• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gard : à Aubais, bras de fer autour d'un projet de supermarché

Le village d'Aubais, dans le Gard / © Pierre Trouillet, France 3 Occitanie
Le village d'Aubais, dans le Gard / © Pierre Trouillet, France 3 Occitanie

Dans le Gard, à Aubais, des habitants et 2 associations citoyennes ont déposé un recours en justice contre la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU), qui ouvre la voie à l'installation d'un supermarché près d'une maison de retraite et d'un lotissement. Les riverains n'en veulent pas.

Par Valérie Luxey

Dans le Gard, à Aubais (2600 habitants), des villageois et deux associations citoyennes, le Cil et l'Aspic, ont déposé un recours en justice contre la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU) contre le projet d'installation d'une grande surface près d'une maison de retraite et d'un lotissement.


Un supermarché de 800 mètres carrés


Au cœur du petit village d'Aubais, dans le Gard, des voix s'élèvent contre le projet d'installation d'un supermarché de 800 mètres carrés. Rassemblée en collectif, une centaine d'habitants a déposé un recours devant le Tribunal administratif contre la révision du PLU, le Plan Local d'Urbanisme. Pierre Martin-Gousset, le co-président du Collectif d'Intérêt Local (CIL), a explique à nos journalistes Virginie Danger et Pierre Trouillet :
 

Des grandes surfaces, il y en a déjà une vingtaine autour du village, des stations services également. Faire un supermarché à Aubais, à vocation intervillageoise, dans une zone inondable qui était un refuge écologique, c'est une aberration !


Inquiétude pour les petits commerces du village


Selon les opposants à ce projet, au rang desquels également l'association ASPIC, ce nouveau commerce pourrait dévitaliser le cœur du village, ce que dément Pilar Chaleyssin, maire d'Aubais. Selon elle, les commerces du centre et la nouvelle grande surface seraient complémentaires :
 

Il y a aujourd'hui une pharmacie, un boulanger pâtissier et une petite épicerie : ça ne va nuire à personne ! Ça va au contraire créer un lieu où il y aura des rencontres !  Les personnes qui fréquentent le petit marché du mardi continueront à le faire, mais avec un autre service à côté.


Le dossier de révision du PLU au cœur de la polémique


Madame le maire, que nos reporters ont également recontrée, se dit prête à porter plainte pour se défendre contre le collectif, selon lequel le dossier de révision du PLU serait émaillé d'anomalies et maquerait de transparence.


Bras de fer judiciaire


Pilar Chaleysin assure que la procédure a été respectée et validée par un cabinet d'audit, un avocat et a reçu un avis favorable de la préfecture. Le bras de fer judiciaire ne fait que commencer.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : une famille menacée d'expulsion délogée par la force de son terrain à Saint-André

Les + Lus