Gard : le projet de plateforme Gifi approuvé par les élus à Laudun-l'Ardoise

Ça fait plus de deux ans que le groupe Gifi voulait implanter à Laudun-l'Ardoise une grande plateforme logistique. Les élus de l'agglomération gardoise ont dit oui au projet. 120 000 m² d'entrepôts, 250 emplois promis et autant de camions qui transiteront chaque jour. 

L'ancien site d'Arcelor Mittal à Laudun-l'Ardoise devrait accueillir la plateforme Gifi sur 48 hectares.
L'ancien site d'Arcelor Mittal à Laudun-l'Ardoise devrait accueillir la plateforme Gifi sur 48 hectares. © F3 Pays gardois

L'enseigne Gifi, du groupe Philippe Ginestet, lorgnait l'ancien site d'Arcelor-Mittal depuis plusieurs années pour développer son activité vers toute l'Europe du sud. Basé à Villeneuve-sur-Lot, le groupe a le projet d'installer à Laudun-l'Ardoise, dans le Gard Rhodanien, l'une de ses plateformes logistiques du futur.

Un entrepôt énorme

120 000 m². De quoi assurer 2 mois de stocks pour les 90 magasins que l'enseigne compte développer, de l'Espagne à l'Italie. Au moins 250 emplois devraient être créés à Laudun-l'Ardoise en moins de 4 ans. De quoi séduire les élus de l'agglomération qui ont retenu le projet tout en regrettant que le "tout camion" l'emporte sur le transport trimodal que permettrait le site.

Les élus favorables au projet malgré les nuisances

Ça fait longtemps que les élus espéraient que le site d'Arcelor-Mittal de Laudun-l'Ardoise, fermé en 2004, trouve un repreneur. Le conseil communautaire du Gard Rhodanien vient de valider l'offre de Gifi qui compte y installer une plateforme logistique. L'enseigne a remporté l'adhésion des élus au détriment de l'offre L'Ardoise Eco Fret, qui voulait, justement, développer le transport multimodal grâce au Rhône et aux voies ferrées voisines. 
Pour le maire de la commune, Yves Cazorla, le choix de Gifi s'imposait. Selon lui, l'autre projet aurait engendré un trafic encore plus important.

Gifi, c'est moins de camions et c'est beaucoup d'emplois!

Yves Cazorla, maire de Laudun-l'Ardoise

Yves Cazorla, le maire de Laudun-l'Ardoise favorable au projet sur l'ancien site d'Arcelor-Mittal.
Yves Cazorla, le maire de Laudun-l'Ardoise favorable au projet sur l'ancien site d'Arcelor-Mittal. © F3 Pays gardois

"Bien sur, ici il y a des habitations et donc il faut tenir compte des nuisances" explique le maire. "Donc il faut associer les habitants à la réflexion et Gifi a promis de le faire".

L'enseigne commerciale table sur 250 camions par jour lorsque la pleine activité sera atteinte. Un trafic routier important prévu uniquement le matin. L'après-midi sera consacré aux préparations des commandes.

250 emplois en CDI

 La plateforme logistique prévoit 250 contrats en CDI. "A temps plein avec des pics de saisonnalité", précise Philippe Desmas, mandataire du Groupe Philippe Ginestet. Une aubaine pour un bassin d'emplois actuellement en pleine récession. Les salariés prépareront les commandes pour les 90 magasins à approvisionner. Une trentaine de cadres, venant des autres implantations de Gifi, managera la plateforme de Laudun.

Le transport multimodal pas envisagé

Pourtant le site de Laudun-l'Ardoise, en bordure du Rhone et déjà équipé de voies ferrées, se prêterait parfaitement au transport à la fois routier, fluvial et ferroviaire, mais l'option choisie ne retient pas ces atouts.

La voie ferrée installée du temps d'Arcelor-Mittal toujours en place à Laudun-l'Ardoise
La voie ferrée installée du temps d'Arcelor-Mittal toujours en place à Laudun-l'Ardoise © F3 Pays gardois

Bien sûr, ce projet n'est pas idéal. Bien sûr, on aurait préféré quelqu'un qui mette en place la tri modalité...Mais il faut bel et bien avancer. Il y a des emplois à la clé.

Thierry Laurent, élu communautaire Gard Rhodanien

Pour l'enseigne Gifi, pas question dans l'immédiat d'utiliser le ferroviaire ni le fluvial. Le modèle ne serait pas, à ce jour, économiquement rentable.
"Il faut qu'il y ait une réalité économique qui corresponde à nos besoins" argumente Philippe Desmas, du groupe Philippe Ginestet.

La proximité du port de Fos-sur-Mer fait que l'équation économique n'est pas intéressante aujourd'hui.

Philippe Desmas - mandataire du Groupe Philippe Ginestet (GIFI)

La plateforme logistique occupera 48 hectares de l'ancien site Arcelor-Mittal et prévoit de démarrer son activité en 2023 ou 2024.

Le reportage à Laudun-l'Ardoise d'Olivier Brachard et Christelle Nicolas pour France 3 Pays gardois.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie routes transports