• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes : les déchets ne sont plus ramassés dans le Gard rhodanien

Les blocages mis en place par les gilets jaunes génèrent désormais de nouvelles contraintes. Celle entre autres de la gestion des déchets. Dans le Gard Rhodanien, les déchetteries ont fermé leurs portes, et les ramassages sont annulés ou reportés.
Les blocages mis en place par les gilets jaunes génèrent désormais de nouvelles contraintes. Celle entre autres de la gestion des déchets. Dans le Gard Rhodanien, les déchetteries ont fermé leurs portes, et les ramassages sont annulés ou reportés.

Les blocages mis en place par les gilets jaunes génèrent désormais de nouvelles contraintes. Celle entre autres de la gestion des déchets. Dans le Gard Rhodanien, les déchetteries ont fermé leurs portes, et les ramassages sont annulés ou reportés.

Par OLC avec P. Barbès

Les cuves se remplissent, mais il est impossible de les vider !  Les barrages des gilets jaunes sur les ronds points, et le manque de carburant empêchent les camions bennes d'accéder aux zones de récupération. Conséquences : les portes des quatre déchetteries du Gard Rhodanien restent bouclées.  Et les gardiens sont au chômage technique.

La solution c'est que chacun garde ses déchets chez soi car on n'a plus la possibilité de les évacuer

"La solution c'est que chacun garde ses déchets chez soi car on n'a plus la possibilité de les évacuer. Mais il ne faut pas que ça dure huit jours parce que sinon, ça va être l'anarchie, insiste Georges Bel, Président du SMICTOM (Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et Traitement des Ordures Ménagères ). 
 

51.000 habitants concernés


Sur la commune de  Domazan, les grillages découpés laissent libre court aux allées et venues. Déjà des déchets sont entreposés devant les grilles d'entrée. 51000 habitants sont concernés par cette mesure. Et lundi prochain, une nouvelle décision entrera en vigueur : le ramassage des déchets dans 11 communes sera suspendu jusqu'à nouvel ordre.

C'est vrai que dans le centre urbain, c'est plus compliqué parce que les gens ont des sacs


"Dans le pavillonnaire, les gens ont la possibilité de stocker. C'est vrai que dans le centre urbain, c'est plus compliqué parce que les gens ont des sacs. On ne peut pas stocker trop longtemps," explique André Crouzet  1er adjoint à la mairie de Domazan.
 

Risque de décharges sauvages


Les communes espèrent tenir une semaine dans ces conditions. Reste à gérer les déchets des commerces en centre-ville, et le risque des décharges sauvages en garrigue. 
 

Sur le même sujet

A Mende, une formation pour rendre accessible les métiers de l’aéronautique

Les + Lus