Le Grau-du-Roi : deux chalutiers gardois toujours bloqués en Espagne

Voilà une semaine que les deux chalutiers gardois et leurs équipages sont bloqués dans le port espagnol de Vilanova entre Barcelone et Tarragone. Ils ont été arraisonnés jeudi dernier par les autorités espagnoles pour un remorquage jugé illégal et ont dû payer plus de 40.000 euros d'amende.
Les deux chalutiers du Grau du Roi, arraisonnés par les autorités espagnoles pour un remorquage jugé illégal, sont toujours coincés dans le port de Vilanova, entre Barcelone et Tarragone .
Les deux chalutiers du Grau du Roi, arraisonnés par les autorités espagnoles pour un remorquage jugé illégal, sont toujours coincés dans le port de Vilanova, entre Barcelone et Tarragone . © Photo Dufourqbriand
La note est de plus en plus salée ! Deux chalutiers du Grau-du-Roi sont bloqués depuis une semaine dans un port espagnol entre Barcelone et Tarragone. Le manque à gagner augmente de jour en jour. Ils ont également payé les amendes infligées par les autorités espagnoles, notemment 36.000 euros pour remorquage illégal. 

Ce jeudi, ils attendaient toujours le feu vert pour pouvoir enfin rentrer chez eux.


Panne et remorquage


Le 20 mai alors que le « Louis Elie 2 » remorque une cage à thon rouge dans les eaux espagnoles, son moteur tombe en panne au large de Barcelone.

Son patron appelle à l’aide un collège du Grau-du-Roi, dans le Gard. Le second chalutier, le Juliarth d'Arnaud Dufourcq, part quatre jours plus tard et vient à son secours.

 C’est normal, entre collègues on s’entraide, c’est la solidarité. J’ai 40 ans et des chalutiers, j’en ai déjà remorqué beaucoup ! 


nous dit d'Arnaud Dufourcq, joint par téléphone.


Le hic, c’est que le patron du chalutier en panne aurait dû faire appel à un remorqueur espagnol. Législation que les pêcheurs gardois comme les autorités françaises ignoraient.

« J’ai prévenu le Cross Med de mon départ pour aller remorquer mon collègue dans les eaux espagnoles, affirme Arnaud Dufourcq.
Personne ne m’a dit que c’était interdit !" 

Les deux chalutiers ont été arraisonnés par les autorités espagnoles et gardés à quai. On leur a réclamé 30 000 euros d'amende pour le bateau remorqueur, 6 000 pour le remorqué. Plus 5000 euros d’amendes supplémentaires, réglées ce jeudi matin.

Les pêcheurs espèrent pouvoir enfin prendre la mer ce vendredi.

Pendant ce temps là, au Grau-du-Roi, les élus et les pêcheurs se sont mobilisés. Le maire a saisi les politiques et les autorités maritimes.
Entre les deux pays, une bataille juridique est lancée.

Le reportage d'Ali Martiniki et Esméralda Terpereau: 

durée de la vidéo: 01 min 46
Le Grau-du-Roi (30) : mobilisation pour les chalutiers bloqués en Espagne ©France 3 Occitanie


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie espagne international méditerranée mer catalogne faits divers justice société