A Nîmes un concours de dessins sur les forces de l'ordre fait réagir les gilets jaunes

Le concours de dessins sur les forces de l'ordre organisé par la préfecture du Gard suscite des interrogations de gilets jaunes / © FTV
Le concours de dessins sur les forces de l'ordre organisé par la préfecture du Gard suscite des interrogations de gilets jaunes / © FTV

C'est un concours initié par la préfecture du Gard. Un concours de dessins dans les écoles du département où il était demandé aux élèves de représenter, la mission des services de sécurité intérieure du pays.

 

Par Laurent Beaumel

Les gendarmes, les avions et les hélicoptères de la sécurité civile, les pompiers et leur camions dans la lutte contre les incendies mais aussi la police et leur travail de maintien de l'ordre. Les enfants des écoles gardoises avaient de quoi faire pour illustrer le travail des forces de sécurité intérieure, dans l'exercice de leur fonction. Mais c'est bien le dernier thème évoqué, celui de la police, qui a fait bondir des parents.


Une quarantaine de gilets jaunes manifestent devant la préfecture

Ce concours organisé à la demande de la préfecture du Gard ne pouvait selon les manifestants plus mal tomber. Une provocation estiment-ils.

On demande a des enfants, on les manipule, à être porte-parole d'un gouvernement pour lever les français les uns contre les autres. Jacqueline Duborgel, retraitée.

Le mouvement social qui touche le pays depuis bientôt un an est à l'origine de nombreuses victimes tant du côté des forces de l'ordre que des manifestants. 


Et c'est là que la bas blesse. Pour la quarantaine de gilets jaunes qui s'était donné rendez vous devant la préfecture pour manifester leur désaccord, ce concours est ni plus ni moins qu'une manipulation dans un contexte de tension sociale. 


Un concours sans arrières pensées

Cette controverse n'a pas lieu d'être selon le préfet du Gard qui pense que ce concours n'a rien de choquant. Il estime que toutes les opinions ont le droit de s'exprimer.

Je ne partage pas cette opinion. Il y a même un sondage il y a quelques jours qui montrait que les français disaient qu'il fallait en faire encore plus pour la police nationale. Didier Lauga, préfet du Gard.

Ce mécontentement, le jour de la remise des prix n'est pas représentatif de ce que pense les français au sujet de leur force de police, estime le représentant de l'état.
Au terme d'une cérémonie qui a réuni plus de 200 enfants du département, les meilleurs dessins ont été primés sans heurts et sans dispersion par la police.
 

Sur le même sujet

Les + Lus