Nîmes : condamné à 5 ans de prison pour avoir volé, vandalisé et incendié l'école Paul Langevin

Publié le

Le jeune homme âgé de 20 ans et ancien élève de l'école primaire Paul Langevin de Nîmes a été condamné à 5 ans de prison par le tribunal correctionnel. Il a été reconnu coupable de vol aggravé, de saccage et de l'incendie de l'établissement scolaire dans la nuit du 27 au 28 septembre 2021.

Yassin était poursuivi pour destruction de bien par incendie et vol aggravé. Les faits se sont produits en septembre dernier, à l'école Paul Langevin, dans le quartier de Pissevin.

L'établissement scolaire public qui accueille 321 élèves de primaire avait été saccagé puis incendié dans la nuit. 19 classes étaient vandalisées et du matériel pédagogique, vidéo et informatique avait aussi été volé. Le préjudice a été chiffré à 120.000 euros.

Le jeune homme de 20 ans, récidiviste, avec 4 mentions à son casier judiciaire pour vols et destructions par des moyens dangereux, écope de 5 ans de prison. Il a donc été maintenu en détention à l'issue de l'audience.

Un mystérieux complice ?

Yassin a été identifié par les enquêteurs grâce à ses empreintes retrouvées sur un chariot.

Lors de ses auditions, l'accusé a toujours affirmé aux policiers qu'il était accompagné d'un homme appelé "le furet", un clandestin et qu'ils étaient ivres au moment des faits. Selon lui, c'est "le furet" qui aurait mis le feu à l'école pour effacer leurs traces.

Des explications réitérées devant le tribunal, selon nos confrères de Midi Libre : "Je n'ai pas mis le feu. Moi, je l'attendais dehors. J'étais déjà sorti de l'école. Il m'avait proposé un plan pour faire de l'argent. Je l'ai cru. Franchement, tout le matériel, c'est lui qui l'a pris. Je n'ai rien récupéré".

Mais ce mystérieux complice n'a jamais été identifié, même si l'avocate de Yassin rappelle que des empreintes inconnues ont également été retrouvées.

En septembre 2021, le rectorat de Montpellier a sévèrement condamné ces actes de vandalisme. L'école avait dû être fermée 3 jours et les élèves de 4 classes totalement détruites avaient été hébergés plusieurs semaines dans les locaux du collège voisin.