"Organisation frauduleuse d'insolvabilité" : l'ex sénateur du Gard devant la justice

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cathy Dogon .

Claude Pradille aurait transmis une partie de ses biens à sa fille et son ex-gendre. Une opération financière aux objectifs précis : ne pas payer les 1,4 millions d'euros qu'il aurait dérobés à Habitat du Gard. 

9 mois de prison ferme et 30 000 euros d’amende, voici la peine réclamée à l’encontre de Claude Pradille, ex-sénateur, ancien vice-président du Conseil Général et maire de Sauve. Son procès a débuté hier pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité". 

La justice lui reproche d'avoir transmis son patrimoine pour ne pas payer ses dus. Il aurait détourné 1,4 millions d'euros à l'office départemental des HLM, Habitat du Gard, pendant qu'il était à sa tête de 1983 à 1994. 

La chronologie est assassine pour Claude Pradille. Le montage était bien fait, progressif en fonction des événements judiciaires et à 2 mois ½ près il y avait prescription

selon le procureur adjoint, François Schneider. 

Une saisie du patrimoine que l’ancien parlementaire avait transmis à ses proches a notamment été demandée. Il s'agit d'un château évalué à 750 000 euros dont sa fille et son ex-gendre sont aujourd'hui propriétaires. Pour eux, le procureur, François Schneider, a demandé respectivement une peine de 6 et 4 mois de prison avec sursis.

► Un reportage de Daniel Moine et Julien Lanchas
durée de la vidéo: 01 min 19
Le procès de Claude Pradille, ex-sénateur du Gard ©France 3 Languedoc Roussillon


La défense plaide le règlement de comptes politique :

Je crois que si Pradille avait dénoncé ce qu’il savait, c’est une grande partie des élus de premiers plans qui partaient en détention 


déclarait son avocat Jean-Pierre Cabanes, vendredi 7 octobre pendant le procès. Avocat de toujours de l’ancien parlementaire dénonce la prescription des faits. 

Le tribunal correctionnel  de Nîmes rendra son jugement le 21 octobre. 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité