Polémique : des riverains disent " Non à une usine d'aliments pour animaux ," à Garons dans le Gard

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

La perspective de voir s'installer une usine de production d'aliments pour animaux est loin de faire l'unanimité parmi les habitants de Garons, dans le Gard. Beaucoup d'entre eux redoutent les mauvaises odeurs générées par cette activité.  Ils se mobilisent pour dire non à cette implantation.

La parcelle de 6 hectares commercialisée par Nîmes Métropole devrait accueillir une usine de production de nourriture animale. Cadastrée sur la commune de Saint-Gilles, elle est pourtant limitrophe de Garons dont les premières maisons sont à proximité.

Pour Morgan qui vit à 400 mètres de là, il est aberrant qu'une telle usine s'installe si près des habitations. 



" La proximité de nos habitations avec ce site de production de croquettes génére des inquiètudes  auprès des habitants de Garons. On a peur qu'il y ait des odeurs, qui avec le vent, soit portées sur tout le village, " explique Morgan Leur, habitant de Garons. 

Pétition et réunion

Morgan Leur n'est pas seul à craindre la pollution olfactive et ses répercussions sur la qualité de vie des riverains.

A ce jour près de 700 personnes ont déjà signé la pétition qui circule sur internet contre l'implantation de Virbac à proximité des maisons de Garons.

Pour les habitants la coupe est pleine, ils ont déjà leur lot de nuisances.

" On nous promet qu'il n'y aura pas d'odeur ! Mais on nous promet aussi qu'il n' y a pas d'odeur de goudron avec la circulation,  mais on en a , cela dépend comment tourne le vent ! A un moment donné , on n'est pas une poubelle , " s 'insurge Michel Kayser, Chef étoilé résidant à Garons. 

Une réunion publique organisée par la mairie de Garons devrait se tenir le 23 mai. Les responsables de l'usine y exposeront leurs solutions pour filtrer les odeurs issues de la production.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité