Covid en Occitanie. Certains territoires ont un taux plus faible de vaccination que la moyenne selon Emmanuel Vigneron

Le géographe de la santé Emmanuel Vigneron a étudié les chiffres de la vaccination contre la Covid. En comparant le taux de vaccination à âge égal, il pointe des différences entre les territoires d'Occitanie. Dimanche en politique est à l'hôpital de proximité du Vigan dans le Gard pour en parler.
Anne-Sophie Mandrou au service vaccination de l'hôpital de proximité de Le Vigan (Gard) avec Emmanuel Vigneron (géographe) et Antoine Brun D'Arre (médecin) pour l'émission Dimanche en politique Occitanie diffusée le 12 septembre 2021.
Anne-Sophie Mandrou au service vaccination de l'hôpital de proximité de Le Vigan (Gard) avec Emmanuel Vigneron (géographe) et Antoine Brun D'Arre (médecin) pour l'émission Dimanche en politique Occitanie diffusée le 12 septembre 2021. © S.Navas/FTV

Pourquoi certains territoires sont-ils à la traine sur la vaccination en Occitanie ? La question passionne Emmanuel Vigneron. Il connait bien le pays viganais où il habite. L’une des zones sous-vaccinées pointées dans son étude. Un cas d’école pour lui.

« Attention aux clichés : ici, nous ne sommes pas un territoire isolé », prévient tout de suite le Dr Brun d’Arre. Nous sommes un territoire rural, mais nous avons une vraie offre de soins». Des soignants qui ne ménagent pas leurs efforts depuis l’ouverture des deux centres de vaccination, à l’hôpital de proximité et à la maison de santé.

Pourquoi de tels décalages dans la région ?

Actuellement, le centre hospitalier vaccine 140 patients par jour, accueillis par une équipe pluridisciplinaire mélant public et privé, soignants en activité et à la retraite. 13 000 injections ont été réalisées pour une population de 10 000 personnes sur le canton.

Alors, à la découverte de l’étude inédite du géographe héraultais sur la fracture nord/sud révélant plusieurs territoires sous-vaccinés en Occitanie, les soignants du Vigan sont un peu tombés de l’arbre. « On pensait que les chiffres étaient meilleurs, avoue le praticien. Et on se dit finalement : heureusement que notre offre était là, sinon, qu’est-ce que ça aurait donné ! ».

La carte qui compare les taux de vaccination contre la Covid 19 entre les territoires au 11 juillet 2021, révèle les zones sous-vaccinées en Occitanie : la Lozère méridionale, au sud-est du département, le canton du Vigan, l’Ariège autour de Saint-Girons, le nord et l’ouest du Gard.
Dans l’Hérault, les Hauts cantons et la zone entre Montpellier et Béziers. L’Aude, sa Haute vallée et les Corbières également. Dans les Pyrénées-Orientales, les arrière-pays aussi, ainsi que Céret.

Qui sont ces habitants qui refusent la vaccination  ?

Tout d’abord certains patients fragiles, qui paradoxalement selon ce médecin, ont préféré ne pas se protéger, souvent par peur de l’injection.

Mais aussi des personnes de moins de 50 ans, qui ont refusé catégoriquement. Estimant que leur état de santé leur permettait de résister tout seul. C’est le cas de ce gardois qui témoigne anonymement. « Je fais confiance à mon système immunitaire. Je ne suis pas complotiste, mais suspicieux. »

Quant à Michel, artiste à la retraite, il n’est pas fan des piqures. Mais il a surtout de la méfiance envers le corps médical qu’il a fréquenté pendant 5 ans d’études. Pour lui, cette épidémie n’est pas « si grave », comparativement à toutes les autres causes de décès. Et il ne connaît pas de victimes au Vigan.

Tous ne sont pas des antivax 

Il y a aussi ceux qui ont joué la montre, attendant le plus tard possible pour aller se faire vacciner. Contraints et forcés d’y aller à cause du pass sanitaire. A l’image de Christine, aide à domicile, que cette obligation met un peu en colère. Ou Christophe, qui trouve que l’on n’a pas assez de recul sur les effets secondaires. Stéphanie, toute jeune maman, n’est pas contre le vaccin mais l’obligation de le faire. Un combat pour la liberté de choisir.

Tout ce qui vient d’en haut peut poser problème à la population.

Dr Antoine Brun d'Arre, médecin au Vigan (Gard)

Mais pour le géographe de la santé Emmanuel Vigneron, pas question de stigmatiser. Et stop aux analyses farfelues pour tenter d’expliquer pourquoi certains font de la résistance. Des explications qui révèlent parfois un certain mépris envers les habitants de ces territoires, aux yeux de l’expert héraultais. S’il y a un point commun selon lui, c’est le sentiment d’éloignement : éloignement physique, social, politique, sentiment d’abandon ou de ne pas être écouté…   

Peut-on rattraper le retard ?

L’écart est encore grand entre ces territoires et le niveau de vaccination moyen en Occitanie. Jusqu’à 20 points d’écart entre le Vigan et le reste de la région par exemple sur les moins de 55 ans.

La fracture est encore bien présente, 2 mois après l’étude initiale. A-t-on atteint un plafond de verre ? Non selon Emmanuel Vigneron. « Convaincre les réticents est encore possible, en travaillant sur les poches de résistance ». Mais pour les soignants du Vigan qui font depuis le début du « sur-mesure », c’est encore un autre défi.

Sylvie ARNAL, maire de la petite ville du Vigan (Gard) et Séverine JAFFIER directrice de l'hôpital de proximité invitées dans l'émission Dimanche en politique Occitanie présentée par Anne-Sophie Mandrou et diffusée le 12 septembre 2021.
Sylvie ARNAL, maire de la petite ville du Vigan (Gard) et Séverine JAFFIER directrice de l'hôpital de proximité invitées dans l'émission Dimanche en politique Occitanie présentée par Anne-Sophie Mandrou et diffusée le 12 septembre 2021. © S.Navas/FTV

Dimanche en politique diffusé le 12 septembre 2021

Toute l'équipe de Dimanche en politique Occitanie se déplace au service vaccination de l'hôpital de proximité de Le Vigan dans le Gard.

Anne-Sophie Mandrou donne la parole à Emmanuel Vigneron, géographe de la santé et enseignant à l’université Paul-Valéry à Montpellier, Antoine Brun D'Arre et Maëlle Dequand, médecins au Vigan, Sylvie Arnal, maire du Vigan, Séverine Jaffier, directrice déléguée de l'hôpital de proximité et Michel Tardieu, un habitant du Vigan ne souhaitant pas se faire vacciner.

L'émission est diffusée sur les antennes TV de France 3 Occitanie à 11h30 le 12 septembre 2021 et en replay sur la page web de l'émission et en cliquant dans le player ci-dessous :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19 région occitanie