Covid-19- Dans le Gers la préfecture lève l’obligation du port du masque partout où le pass sanitaire est obligatoire

Une première dans la région Occitanie, la préfecture du Gers annonce la fin du port du masque obligatoire partout où le pass sanitaire est de rigueur. La mesure est toutefois laissé à l’appréciation des gérants des établissements.

Une première dans la région Occitani, le port du masque n’est plus obligatoire dans le Gers, partout où le pass sanitaire est exigé. La préfecture laisse cependant les gérants d’établissements libres d’appliquer la mesure. De son côté la municpalité d'Auch, elle, impose toujours le port du masque soumis au pass sanitaire, dans les centres culturels comme dans les musées de la ville.

Un taux d’incidence au-dessous de 50 cas

Dans le département du Gers, le taux d’incidence est de 46,7 cas pour 100 000 habitants aussi "en application des  dispositions de l’arrêté du 17 juin 2021 relatives à l’obligation du port du masque dans tous les établissements, lieux et évènements où est exigible le pass sanitaire, à l’exception des bases de loisirs et des piscines en plein air sont abrogées", précise la préfecture.

Dans le département le taux de vaccination est "en croissance permanente et proche des 86 % de la population majeure complètement vaccinée, le taux d’incidence dans le Gers diminue pour se situer autour des 50 cas pour 100 000 habitants depuis la période du 7 au 13 septembre", précise la préfecture.

En raison de ce faible taux d’incidence, le port du masque dans les classes des écoles primaires du Gers, comme dans cinq autres départements d'Occitnaie, ne sera plus obligatoire à partir du 4 octobre prochain.

Cependant la préfecture incite à rester prudent au regard de la situation hospitalière. En effet, 19 personnes (24 au début du mois) sont actuellement hospitalisées dont 4 en réanimation.

Dans ce contexte, le préfet du Gers maintient, à compter du 21 septembre, "l’obligation du port du masque aux abords des établissements scolaires et dans tous les lieux susceptibles de regroupement. Les organisateurs des événements soumis à pass sanitaire peuvent également décider d’imposer le port du masque".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie