• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gers : la récolte du tabac manque de main-d'oeuvre

La culture du tabac est gourmande en main-d'oeuvre. / © France 3 Occitanie
La culture du tabac est gourmande en main-d'oeuvre. / © France 3 Occitanie

Alors que les vendanges commencent un peu partout en Occitanie, l'heure de la récolte a sonné pour une autre culture du Sud-Ouest : le tabac. Une plante tellement gourmande en main-d'oeuvre que les producteurs peinent à trouver des saisonniers. 

Par Marie Martin

En 2017, 1 000 tonnes de tabac ont été produites dans l'ex-région Midi-Pyrénées.
La culture du tabac blond de Virginie est en nette baisse mais on y compte encore quelques 200 producteurs.

La récolte 2018 a commencé à la mi-août. La mécanisation a rendu les choses plus faciles mais malgré tout, le tabac reste une culture exigeante. Surtout en main-d'oeuvre. 

Dans le Gers, les producteurs peinent à recruter. Il faut s'associer entre exploitations, partager les bras volontaires et mettre la main à la pâte. D'autant plus difficile qu'il y a des intervalles plus ou moins importants entre la récolte, le séchage et le conditionnement.

La rémunération au minimum légal n'incite pas franchement les saisonniers, les producteurs en conviennent mais pour Henri Moncassin, producteur à Panassac (32) : "On n'a pas de marges de manoeuvre pour rémunérer plus que ça. Si on le compare à d'autres métiers, d'autres activités, voire à ne rien faire, on peut comprendre certaines personnes qui préfèrent ne pas venir travailler dans des serres, avec la chaleur. C'est contraignant et fatiguant".

Voir le reportage de Régis Cothias et Emmanuel Fillon, de France 3 Occitanie : 
 
Hautes-Pyrénées : pénurie de main-d'oeuvre pour la récolte du tabac

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus