IME de Moussaron (32) : la lanceuse d'alerte devant les Prud'hommes

Céline Boussié avec son comité de soutien / © M.Martin/France 3 Occitanie
Céline Boussié avec son comité de soutien / © M.Martin/France 3 Occitanie

La lanceuse d'alerte de l'IME de Moussaron dans le Gers est passée devant les Prud'hommes. Céline Boussié a dénoncé les mauvais traitements des enfants handicapés pris en charge dans cet institut. Elle souhaite que son statut de lanceuse d'alerte soit reconnu. Le jugement sera rendu le 21 mars. 

Par Amélie Poisson

Céline Boussié a déjà connu des victoires judiciaires comme en novembre 2017 lorsque son ancien employeur l'avait attaqué pour diffamation et qu'elle a été relaxée. Cette fois, elle avait rendez-vous devant les prudhommes d'Auch. Elle demande la reconnaissance "de son licenciement abusif" et "harcelement moral" des dirigeants de l'Institut médico-éducatif (IME) de Moussaron dans le Gers où elle était employée. 

Lanceuse d'alerte ?

En 2013, Céline Boussié avait dénoncé de graves dysfonctionnements et de la maltraitance sur des personnes lourdement handicapées dans cet IME du Gers. Ces accusations avaient abouti à la mise sous tutelle du site. Une dizaine de parents avaient porté plainte contre l'établissement. Plaintes classées sans suite. Céline Boussié demande aussi aux prudhommes du Gers la reconnaissance officielle de son statut de lanceuse d'alerte. Elle réclame 235 000€ d'indemnités. Le jugement sera rendu le 21 mars.   
 

Regardez le reportage de Marie Martin et Sylvain Duchampt 

 
Céline Boussié devant les prud'hommes d'Auch

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus