• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Festival country de Mirande (Gers) : le maire et deux organisateurs mis en examen

© MaxPPP
© MaxPPP

Le maire de Mirande et l'ancien président de l'association Country Mirande ont été mis en examen pour prise illégale d'intérêt, complicité d'abus de confiance et travail dissimulé. Un troisième protagoniste, l'ancien directeur de Country Mirande, a été mis en examen pour quatre chefs d'inculpation. 

Par Marie Martin

Dans le cadre de l'enquête financière sur la gestion du festival Country de Mirande, et suite à la garde-à-vue de six personnes ces derniers jours, le maire de Mirande Pierre Beaudran et l'ancien président de l'association Country Mirande Pierre Bonnet ont été mis en examen jeudi pour, respectivement, "prise illégale d'intérêt et complicité d'abus de confiance" et "travail dissimulé et complicité d'abus de confiance". 
Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire, avec interdiction d'entrer en contact avec les personnes concernées par l'affaire.
Un troisième protagoniste, l'ancien directeur de Country Mirande Alain Ribaut, a été présenté vendredi matin au juge d'instruction. Il a été mis en examen pour abus de confiance, abus de biens sociaux, blanchiment et recours à du travail dissimulé. Il est également placé sous contrôle judiciaire avec obligation de verser une caution de 30 000 euros. 

Mélange des genres

Les faits remontent à plusieurs années. En mars 2013, un salarié de l'association Country Mirande est victime d'un accident du travail sur le site du Sunpark Stadium destiné à accueillir le festival. On s'aperçoit que ce salarié n'est pas déclaré.
La justice s'interroge alors sur le "montage" de la structure et les liens entre l'association, l'entreprise Country Park Solar  dirigé par Alain Ribaud et la mairie de Mirande.
Pour la justice, on faisait supporter des coûts à l'association alors que la société était la principale bénéficiaire. De plus, des moyens de la mairie était également utilisés pour la réalisation du projet. 

Sur les six personnes placées en garde-à-vue cette semaine, trois ont été relâchées, notamment Hélène Ribaud, l'épouse de l'organisateur du festival, qui s'occupait de la communication.
L'enquête est menée par les gendarmes de la brigade de recherches d'Auch et ceux de la section de recherches de Toulouse.

Voir ici le reportage de Stéphane Compan et Denis Hémardinquer, de France 3 Midi-Pyrénées : 

Mises en examen Mirande

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus