Gestion de l'épidémie de grippe au CHU de Nîmes: “une situation intolérable”

Mercredi, 42 malades était en attente d'hospitalisation sans lit disponible au CHU de Nîmes.
Mercredi, 42 malades était en attente d'hospitalisation sans lit disponible au CHU de Nîmes.

Pour faire face a l'arrivée massive de patients grippés, les opérations non urgentes au CHU de Nîmes sont déprogrammées. Mercredi, 42 malades en attente d'hospitalisation attendaient un lit disponible. Une situation "intolérable" selon le président de la Commission Médicale.

Par Olivier Le Creurer

Grippe et le CHU de Nimes
Débordé et pour faire face a l'arrivée massive de patients grippés, les opérations non urgentes au CHU de Nîmes sont déprogrammées. Mercredi, 42 malades en attente d'hospitalisation attendait un lit disponible. Une situation "intolérable" selon le résident de la Commission Médicale. - E. Terpereau, L. Thelu


Urgence


Pour faire face a l'arrivée massive de patients grippés, les opérations non urgentes sont déprogrammées. Dans le service de rhumatologie, mercredi, deux hospitalisations ont été décalées. "Tout ce qui n'est pas très important, on le déprogramme pour tous les patients qui sont en situation d'urgence, " explique Cécile Gaujoux-Viala
Chef de service de Rhumatologie du CHU de Nîmes.

Tout ce qui n'est pas très important, on le déprogramme


"Intolérable"


L'épidémie de grippe est prise au sérieux surtout à l'hôpital qui gère les cas les plus graves. Des hospitalisations de longue durée. Les patients atteints de la grippe surviennent dans un contexte particulièrement tendu aux urgences. "ce matin (ndlr: mercredi), on avait 42 malades en attente d'hospitalisation, sans aucun lit disponible. 42, c'est énorme. Habituellement, quand on est dans une sitution de tension, c'est 10 à 15 et c'est déjà intolérable, s'insurge Jean de la Coussaye Président de la Commission Médicale d’Etablissement du CHU de Nîmes. 

Ce matin , on avait 42 malades en attente d'hospitalisation


Hôpital sous tension


Le CHU a donc déclenché le dispositif « hôpital sous tension ». Pour l'instant le renfort humain n'est pas encore activé mais prêt à l'application. Le pic de l'épidémie devrait être atteint la semaine prochaine. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus