Cet article date de plus de 5 ans

Des agriculteurs contrôlent les camions venant d'Espagne sur une autoroute de Haute-Garonne

Une centaine d'agriculteurs a fouillé dimanche soir des dizaines de camions en provenance d'Espagne, sur l'autoroute A64 en Haute-Garonne.
© France 3 Midi-Pyrénées
Une centaine d'agriculteurs français ont fouillé dimanche soir des dizaines de camions venant d'Espagne sur l'A64 Haute-Garonne, menaçant de décharger la viande ou les fruits destinés au marché français s'ils en trouvaient.

Les cultivateurs et éleveurs ont établi à l'aide d'une dizaine de tracteurs des barrages sur l'autoroute A 645, après le péage de Montrejeau, entre Saint-Gaudens et Lannemezan, provoquant trois à quatre kilomètres de bouchon, a précisé à l'AFP Guillaume Darrouy, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs de Haute-Garonne.
Le syndicat était l'organisateur de l'opération qui réunissait également des membres de la FDSEA du département.
"On contrôle tous les camions provenant d'Espagne. On regarde la provenance des denrées alimentaires", a-t-il dit, précisant que des éleveurs mais aussi des céréaliers participaient aux vérifications.
Cette opération suit une importante mobilisation, samedi, dans différentes régions de France, d'agriculteurs protestant contre les prix jugés insuffisants de la viande de boeuf et porc et du lait au terme d'une semaine d'agitation paysanne. "Si ça va en France, on déchargera", a averti le leader syndical départemental.
Une cinquantaine de camions avaient été fouillés avant 23H00 mais aucun n'avait été vidé, a dit Guillaume Darrouy.
Les agriculteurs ont trouvé quelques camions de fruits venant d'Espagne et destinés à la Belgique ou à l'Italie mais pas à la France et pas de camions de viande. Les contrôles devaient se poursuivre pendant encore quelques heures, a-t-on ajouté de même source.
Une vingtaine de gendarmes étaient présents et aucun incident n'a été signalé, selon le représentant syndical.

Une autre action à Saint-Girons

Les agriculteurs ont mené ce lundi matin une autre action dans des supermarchés de Saint-Girons en Ariège. Ils ont sorti la viande d'origine étrangère des rayons. Les dirigeants des enseignes se sont engagés à la remettre à des associations caritatives

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie social