• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La suspension de la privatisation de l'aéroport de Blagnac plaidée devant le Conseil d'Etat

© Rémi Gabalda / AFP
© Rémi Gabalda / AFP

Le Conseil d'Etat a entendu ce lundi la première plaidoirie de maître Christophe Léguevaques concernant le recours pour excès de pouvoir qui vise à obtenir l'annulation du projet de privatisation de l'aéroport. Il rendra sa décision mardi sur le référé-suspension également déposé par l'avocat.

Par Laurence Boffet

Des élus de Midi-Pyrénées, des associations de riverains et deux syndicats ont réclamé ce lundi en référé au Conseil d'Etat, la suspension de la privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Ils dénoncent un "excès de pouvoir" de l'Etat dans sa cession de ses parts de l'aéroport à Symbiose, un consortium chinois.

Pour Christophe Lèguevaques, l'avocat qui représente les plaignants, "la procédure n’a pas été respectée" dans le dossier de privatisation de l'aéroport de Toulouse. Il l'attaque donc sur deux motifs principaux :
  • la non consultation des riverains et des salariés de l’aéroport.
  • un manquement à des règles administratives.
Ce recours vise à faire annuler purement et simplement la procédure privatisation de l'aéroport. Un référé-suspension déposé ce même jour a lui pour but de bloquer la vente des actions de l'Etat, en attendant que l'affaire soit jugée sur le fond. Le juge des référés, qui doit dire si un doute sérieux existe sur la légalité de la procédure et s'il y a ou non lieu de statuer en urgence sur ce dossier, a mis sa décision en délibéré à mardi.

Les explications de Delphine Gérard et Thierry Villéger :
Recours contre la privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac

Retrouvez ici tous nos articles sur la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac

Sur le même sujet

Lagune de Thau : une navette fluviale pour faire la traversée de Sète à Balaruc

Les + Lus