Pour cause de secheresse, la préfecture interdit le prélevement d'eau à usage agricole dans 23 cours d'eau en Haute-Garonne

© MaxPPP
© MaxPPP

Vu les conditions climatiques de ces dernières semaines, le préfet de la Haute-Garonne a décidé de prendre des mesures d'interdiction de prélèvements à usage agricole sur les petits cours d'eau. 23 sont concernés.

Par Pascale Lagorce

En raison des fortes chaleurs et du manque de pluie, le préfet de la Haute-Garonne a décidé de prendre des mesures d'interdiction de prélèvements à usage agricole sur 23 cours d'eau du département. Compte-tenu des conditions climatiques des dernières semaines, avec peu de précipitations et des températures particulièrement élevées, les débits naturels des cours d'eau connaissent actuellement une tendance marquée au tarissement.
Sur les principaux cours d'eau, la situation reste satisfaisante, grâce notamment à des réalimentations à partir de retenues. Par contre, sur les petits cours d'eau ne bénéficiant pas de réalimentations, les débits sont désormais très faibles. Les quelques orages ponctuels ne permettent pas une reprise significative et durable des débits.
En raison de cette situation hydrologique, le préfet de la Haute-Garonne réunit régulièrement le comité de concertation eau, pour analyser l'évolution de la situation avec l'ensemble des acteurs de l'eau. Suite à la réunion de ce comité le 23 juillet 2015, le préfet de la Haute-Garonne a décidé de prendre des mesures d'interdiction de prélèvements à usage agricole sur les petits cours d'eau non réalimentés suivants : Aïse, Aygeubelle,Aussonnelle, Bassac, Bonnefont, Cédat, Courbet, Gardijol, Ger, Girou amont, Grasse, Jade, Job, Mescurt, Mouillonne, Rieu-Tort, ruisseau des Marès, ruisseau des Pierres, ruisseau de la Serre, ruisseau de Sieurac, Sahugle, Soumès, Tescou.
Ces mesures entreront en vigueur à partir du samedi 25 juillet 2015 et resteront applicables jusqu'au 31 octobre 2015. En fonction des évolutions constatées, elles pourront être modifiées par arrêté préfectoral.
Sur les secteurs réalimentés, qui concentrent 99 % des prélèvements, aucune restriction n'est à l'heure actuelle nécessaire, mais la vigilance reste de mise.L'arrêté préfectoral signé le 23 juillet 2015 et son annexe peuvent être consultés dans les mairies concernées

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus