18 ans après l'explosion de l'usine AZF, la friche industrielle devient la plus grande centrale solaire d'Europe

Samedi 21 septembre, Toulouse va commémorer les 18 ans de l'explosion de l'usine pétrochimique AZF. Le site continue sa reconversion vertueuse. Après l'Oncopole ou encore les laboratoires Fabre, la friche va accueillir la plus grande centrale solaire urbaine d'Europe. Le chantier est en cours.

Au total, 35 000 panneaux solaires seront installés sur 19 hectares.
Au total, 35 000 panneaux solaires seront installés sur 19 hectares. © J.Valin/France3 Occitanie
La parcelle fait 25 hectares, elle est coincée entre la Garonne, la rocade et la route d'Espagne. Le sol est pollué et situé près d'une zone inondable, il était donc impossible de construire des immeubles de bureaux ou d'habitations sur cette friche.

La municipalité de Toulouse a donc lancé l'idée il y a quelques années, d'en faire la plus vaste centrale solaire en milieu urbain d'Europe. D'une puissance de 15 MWc, cette centrale produira chaque année près de 20 000 MWh soit la consommation annuelle de 4100 foyers.

35 000 panneaux photovoltaïques

Le chantier de la 1ère centrale d'envergure située en milieu urbain a débuté à la fin de l'été. C'est la société Urbasolar qui est chargée du montage et de l'entretien du site. A terme, se sont donc 35 000 panneaux solaires qui seront installés. 

Pour la municipalité, le projet s'inscrit dans une volonté de ressusciter le site pollué par des années d'activité pétrochimique. Le passé de la friche a d'ailleurs été une contrainte de taille. Puisque le sol pollué et la zone inondable toute proche, ont obligé les ingénieurs à surrélever et écarter les pieux entre eux.
 
18 ans après l'explosion de l'usine AZF, la friche industrielle devient la plus grande centrale solaire d'Europe
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
procès azf justice société environnement