• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

3ème ligne de métro à Toulouse : pas question de toucher aux platanes des allées François Verdier

© Maxppp - Xavier de Fenoyl DDM
© Maxppp - Xavier de Fenoyl DDM

Une association de riverains des allées François Verdier est en cours de création pour défendre les platanes qui bordent la promenade. L'aménagement d'une station de métro pourrait avoir des conséquences : les habitants craignent leurs abattages, Tisséo explique qu'aucun projet n'est arrêté. 

Par Corinne Lebrave

Depuis le 8 novembre 2018, Serge Du Maroussem est inquiet pour les platanes qui ornent les allées François Verdier. Depuis qu'il a assisté à une réunion publique sur la présentation d'un projet d'emplacement d'une des futures stations de la 3ème ligne de métro. Cette station doit faire la jonction avec la ligne B. C'est donc une implantation stratégique.

Mais lors de cette réunion, il a compris que 50 platanes pourraient être coupés pour construire la station et accueillir un parking à vélo. Pour cet habitant du quartier qui vit avec ces arbres depuis plus de 40 ans, l'enjeu est trés sérieux. 
"On ne peut pas parler en même temps d'environnement et couper des arbres, qui d'ailleurs sont classés depuis 1934, on défigure la ville".

Une seconde réunion a donc eu lieu le 21 décembre 2018, au cours laquelle Françis Grass, Président de Tisséo Ingénierie a expliqué que d'autres projets d'implantations étaient à l'étude. Mais cela n'a pas rassuré Serge Du Maroussem. 

Il craint "une fumisterie", et il n'est pas le seul : "Une pétition est en cours et elle a déjà recueilli 4000 signatures et pour lui, ce sont bien 50 à 64 arbres sur les 140 qui bordent les allées, qui seraient menacés. Avec d'autres riverains, pour être sûr de se faire entendre, il compte déposer les statuts d'une association de défense des platanes des allées François Verdier. 

Côté Tisséo, Françis Grass, affirme que l'objectif est de ne couper aucun arbre si possible. Pour l'instant aucune décision définitive n'est prise sur un emplacement de station. 8 ou 9 possibilités seraient à l'étude. Un cabinet sera d'ailleurs désigné prochainement pour compléter et approfondir les études préliminaires. Les conclusions devraient être rendues à la fin de l'année. 
 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus