• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

VIDEO - 654 kilos de cocaïne découverts à Toulouse : le camion effectuait la liaison entre le Portugal et les Pays-Bas

La cocaïne était stockée dans des cartons avec du poisson surgelé / © Douanes
La cocaïne était stockée dans des cartons avec du poisson surgelé / © Douanes

Le parquet de Bordeaux, qui s'est saisi de l'affaire, a ouvert une information judiciaire après la découverte de 654 kilos de cocaïne dans un camion de poisson surgelé. 

Par Fabrice Valery

On se doutait que les 654 kilos de cocaïne (valeur 20 millions d'euros) interceptés lundi 1er octobre à Deyme, près de Toulouse, n'étaient pas "réservés" au marché toulousain.

Le parquet de Bordeaux vient se vendredi de la confirmer : le camion, dans lequel la drogue était cachée, transportait du poisson surgelé entre le Portugal et les Pays-Bas, destination finale vraisemblable de la drogue. 

Lundi 1er octobre, vers 18h20, les douaniers de Frouzins, ont procédé au contrôle de ce camion sur l'autoroute A 61 (Toulouse-Narbonne) à hauteur de Deyme. C'est là qu'ils ont découvert l'énorme quantité de cocaïne. 
Saisie de 654 kilos de cocaïne à Toulouse

"En raison de l'importance des quantités saisies et du caractère manifestement international de l'organisation, indique le parquet de Bordeaux, le parquet de la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux s'est saisi des faits et a confié la conduite de l'enquête judiciaire de flagrance à la direction  interrégionale de police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux et à l'office central de répression du trafic international de stupéfiants (OCRTIS) le 2 octobre".

Une information judiciaire a été ouverte ce vendredi 5 octobre pour importation non autorisée de stupéfiants en bande organisée, importation en contrebande de marchandise prohibée en bande organisée, transport, détention de produits stupéfiants et associations de malfaiteurs.

Selon le parquet de Bordeaux, les deux personnes interpellées, de nationalité finlandaise, n'ont pas été très loquaces : "Les deux occupants du camion n'ont fourni que peu d'indications à ce stade de l'enquête, le chauffeur indiquant avoir été recruté par le passager pour effectuer ce transport sans connaître le contenu de la remorque, le second refusant de s'expliquer sur les faits. Les deux individus sont présentés ce jour à un magistrat instructeur et le parquet de la JIRS de Bordeaux a requis leur placement en détention provisoire".



 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus