A380 : Airbus a déposé plainte contre Skymark pour rupture de contrat

L'A380 au décollage à Paris. / © France 2
L'A380 au décollage à Paris. / © France 2

L'avionneur européen Airbus a engagé des poursuites judiciaires à l'encontre de la petite compagnie aérienne japonaise Skymark Airlines. Celle-ci a rompu un contrat portant sur six A380. 

Par Marie Martin (avec AFP)

L'avionneur européen Airbus a engagé des poursuites judiciaires à l'encontre de la petite compagnie aérienne japonaise Skymark Airlines à qui sont
réclamées des pénalités à la suite d'une rupture de contrat portant sur six A380, a indiqué lundi à l'AFP la filiale japonaise du géant toulousain.
"Nous avons déposé une plainte devant un tribunal britannique", a répondu un porte-parole d'Airbus Japon.
Il n'a pas donné plus de détails sur le contenu exact des démarches entreprises à Londres.

Skymark a de son côté réfuté être officiellement poursuivie, mais la compagnie a néanmoins indiqué, en réaction à des informations de presse: "il est exact qu'Airbus a débuté des procédures auprès d'un tribunal du commerce britannique", mais "il s'agit de préparatifs qui ne signifient pas qu'une plainte officielle sera déposée". "Nous continuons de discuter avec Airbus", a ajouté Skymark.

Les investisseurs à Tokyo n'ont en tout cas pas du tout apprécié ces menaces: le titre Skymark a plongé lundi de 16,50% à 319 yens.
"Les donneurs d'ordres craignent pour la survie de Skymark", ont indiqué des courtiers au groupe de presse économique Nikkei.
Skymark et Airbus sont en litige depuis cet été à cause d'une rupture de contrat due au non paiement par la première d'une échéance portant sur les premiers exemplaires de six A380 commandés.

Skymark avait signé en 2011 un contrat d'achat de ces très gros porteurs dont la livraison devait débuter en octobre cette année. Mais face à des inquiétudes sur la solvabilité de Skymark, Airbus s'est résigné à renoncer à cet ordre d'achat en juillet.
Le groupe réclame des pénalités énormes qui, si elles n'étaient pas réduites, mettraient en jeu l'existence-même de Skymark.

Les deux entreprises négocient depuis des semaines le montant des dommages, Skymark souhaitant un abaissement significatif de la somme "exorbitante" exigée au départ et qui équivaut grosso modo à près de 90% du chiffre d'affaires de Skymark prévu pour cette année.
La compagnie espérait aboutir à un accord en octobre, mais désormais nul n'espère une conclusion avant l'année prochaine.

A lire aussi

Sur le même sujet

Commando Fac de droit à Montpellier: 6 gardes à vue

Les + Lus