Accident pour l'Airbus A330 présidentiel d'Emmanuel Macron à l'aéroport de Beyrouth

L'Airbus A330 présidentiel français a été endommagé au Liban. Une aile de l'avion d'Emmanuel Macron a heurté un hangar de l'aéroport de Beyrouth.
L'aile de l'Airbus A330  a heurté un hangar de l'aéroport de Beyrouth lors de son déplacement par un tracteur
L'aile de l'Airbus A330 a heurté un hangar de l'aéroport de Beyrouth lors de son déplacement par un tracteur © Michel Polacco
C'est ce que l'on appelle avoir du "plomb dans l'aile". Sur la photo, qui fait depuis mercredi matin le tour des réseaux sociaux, l'aile d'un Airbus A330 est encastrée dans le hangar d'un aéroport. L'anecdote ne manque pas de sel lorsque l'on sait que cet appareil n'est pas n'importe lequel mais bien celui du président de la République Française, Emmanuel Macron, en visite à Beyrouth au Liban entre lundi et mercredi. 

Comme le rapporte le journaliste spécialiste en aéronautique Michel Polacco, les pilotes de l'avion ne sont pas en cause. "Le bout (winglet) de l’aile gauche de l’A330 présidentiel a été endommagé en percutant un hangar à l’aéroport de Beyrouth lors de son déplacement par un tracteur", rapporte-t-il sur son compte twitter. 
 
Le bout de l'aile de l'Airbus A330 présidentiel français a percé un trou dans le hangar lors de l'impact. D'après nos informations, le directeur de la compagnie libanaise Middle East Airlines, Mohammed El Hout, affirme que cet évènement n'a pas eu lieu lundi, lors de la visite du président de la République, mais quelques jours plus tôt. L'A330 présidentiel a en effet effectué un voyage "technique" de 24 heures à Beyrouth, semblant préparer la venue d'Emmanuel Macron, comme le montre le site flightaware.com.
 
L'A330 présidentiel s'est posé à l'aéroport de Beyrouth le jeudi 27 août pour redécoller le lendemain. Trois jours plus tard, il revenait au Liban avec le président de la République à son bord.
L'A330 présidentiel s'est posé à l'aéroport de Beyrouth le jeudi 27 août pour redécoller le lendemain. Trois jours plus tard, il revenait au Liban avec le président de la République à son bord. © Capture d'écran
 
Contacté, l'Elysée n'avait pas apporté plus de précisions jeudi en fin d'après-midi. L'histoire ne dit pas si le conducteur du tracteur, en charge du remorquage, avait un "coup dans l'aile".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
airbus économie entreprises emmanuel macron politique insolite