• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Aeroscopia : ouverture prévue en octobre 2014 pour le musée de l'aéronautique

Le chantier du futur musée Aéroscopia se poursuit. / © L Boffet / France 3 Midi-Pyrénées
Le chantier du futur musée Aéroscopia se poursuit. / © L Boffet / France 3 Midi-Pyrénées

Les premiers avions ont été tractés ce vendredi de l'usine Lagardère d'Airbus à la grande halle où ils seront exposés dans le futur musée de l'aéronautique à Blagnac. Une étape symbolique pour Aeroscopia qui devrait ouvrir au public en octobre 2014. 

Par Laurence Boffet

A l'automne, Toulouse, berceau de l'aviation aura enfin son musée de l'Aéronautique. Aeroscopia devrait ouvrir en octobre, l'aboutissement d'un projet né il y a 30 ans et porté par un groupement d'associations, Terre d'Envol.

Une image symbolique pour marquer l'avancement des travaux 

Un Concorde, un Falcon et une Corvette ont été tractés ce vendredi du site Lagardère d'Airbus à la grande halle du futur musée Aeroscopia. Une image symbolique, alors que sur le toit du bâtiment, les ouvriers sont au travail. Bientôt la grande halle d'exposition abritera une trentaine d'avions, des appareils qui ont marqué l'aviation civile et militaire. 
L'arrivée du Concorde à Aéroscopia. / © L Boffet / France 3 Midi-Pyrénées
L'arrivée du Concorde à Aéroscopia. / © L Boffet / France 3 Midi-Pyrénées

Des fleurons de l'aviation

Aeroscopia accueillera dans son enceinte la collection de l'association des Ailes Anciennes. 
Parmi les avions exposés, on pourra voir les quatre emblèmes de la construction aéronautique européenne :
  • Un Concorde, parmi les premiers exemplaires construits à Toulouse. Il présente à la fois une installation de vol d'essais et une cabine présidentielle.
  • Une Caravelle, portant le numéro 280, c'est le tout dernier exemplaire fabriqué à Toulouse. Elle y est revenue en 1993. Elle sera repeinte aux couleurs de sa compagnie d'origine, Air Inter.
  • Un A300. Comptant parmi les premiers appareils d'Airbus, il sera entièrement transparent pour présenter au public la structure de la machine, sa cabine commerciale et sa cabine de pilotage.
  • Un Super Guppy, destiné aux transports des pièces d'avion volumineuse.
Quelques exemplaires des avions des Ailes Anciennes de Toulouse. / © L Boffet / France 3 Midi-Pyrénées
Quelques exemplaires des avions des Ailes Anciennes de Toulouse. / © L Boffet / France 3 Midi-Pyrénées

Aeroscopia accueillera également dans son enceinte la collection de l'association des Ailes Anciennes de Toulouse.

110 000 visiteurs attendus​

Idéalement situé, à deux pas de l'usine d'assemblage de l'A 380, Aeroscopia compte accueillir 110 000 visiteurs dès la première année. En plus de la grande halle d'exposition , le musée comprendra un centre de documentation, une zone de présentation extérieure pour les aéronefs civils et militaires, un atelier de restauration des avions,  un parcours pédagogique et un simulateur de vol Concorde.

Un coût total de 21 millions d'euros

Au total, le musée aura coûté 21 500 000 euros. La ville de Blagnac est son plus gros financeur avec un peu plus de 8 millions d'euros investis, viennent ensuite le Grand Toulouse avec 5 millions et Airbus. L'entreprise a apporté 3,5 millions d'euros, offert des machines (le fameux Concorde, une Caravelle, un A 300) et le transport des avions. La Région et le Conseil Général de la Haute-Garonne sont également partenaires.
Premiers avions à Aeroscopia

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus