• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Air France : 800 départs volontaires, impact encore inconnu à Toulouse

Nouveau plan de départs volontaires à Air France : quelles conséquences pour Toulouse ? / © Christophe Neidhart/France 3 Midi-Pyrénées
Nouveau plan de départs volontaires à Air France : quelles conséquences pour Toulouse ? / © Christophe Neidhart/France 3 Midi-Pyrénées

Air France a annoncé jeudi de nouvelles mesures de restructuration pour faire face à la détérioration de ses recettes. Un nouveau plan de départs volontaires sera mis en place. On ne connaît pas encore l'impact de ces restructurations pour les salariés d'Air France à Toulouse. 

Par Marie Martin

Air France a annoncé jeudi de nouvelles mesures de restructuration pour faire face à la détérioration de ses recettes, qui comprennent notamment un
nouveau projet de 800 départs volontaires qui n'affecteront pas les pilotes.

800 postes

"La direction d'Air France présentera lors d'un CCE (comité central d'entreprise) se tenant dans la première quinzaine de février des projets de plans de départs volontaires (PDV) personnels au sol et personnels de cabine, dont l'ampleur serait de l'ordre de 800 postes", explique la compagnie française
dans un communiqué, confirmant des informations des syndicats.

Les pilotes exclus du PDV

Des sources syndicales avaient annoncé plus tôt que le groupe Air France visait 500 départs parmi les salariés du personnel au sol et 300 parmi le personnels navigants commerciaux (PNC, hôtesses de l'air et stewards).
Interrogé sur le choix de porter la réduction des effectifs en excluant les pilotes pourtant à l'origine d'une grève sans précédent en septembre qui s'est traduite par un impact financier de plus de 400 millions d'euros, la direction s'est refusée à tout commentaire.
Pour autant, des sources internes expliquent que financer des départs de pilotes coûterait plus cher que de maintenir du sureffectif estimé par la direction à 350 en 2014.
Un PDV a été ouvert en août pour 200 pilotes.

Détérioration des recettes

"En 2015, Air France bénéficiera de l'impact des mesures prises dans le cadre de Transform 2015 (plan de restructurations triennal : 2012-2014) et de la baisse du prix du carburant. Néanmoins, comme annoncé en décembre 2014, le groupe doit également faire face à la détérioration des recettes unitaires intervenue depuis l'été 2014 qui nécessite de mettre en oeuvre des mesures complémentaires", commente la direction.

Air France a ainsi présenté plusieurs actions lors du CCE de jeudi comprenant également une révision à la baisse de la croissance de sa flotte et de ses capacités ou encore la poursuite de la modération salariale et des efforts de productivité.
L'offre long-courrier va ainsi croître cette année de 0,8% au lieu de 1,7%, ont précisé des sources concordantes.
Le groupe franco-néerlandais KLM a prévenu le 18 décembre que ses résultats 2014 seraient inférieurs aux prévisions initiales. Il s'agissait de son troisième avertissement sur résultats annuels.

8000 emplois supprimés depuis 2012

Engagée dans une politique de réduction des coûts, Air France a supprimé près de 8.000 emplois depuis 2012. Chaque année, environ 1.000 départs à la retraite ne sont pas remplacés dans le groupe Air France (Air France, Hop!, Transavia France), qui employait environ 65.000 salariés fin 2013.
S'agissant des PNC, un sureffectif de 700 équivalents temps plein avait été estimé pour 2014, traité par 500 départs volontaires et par des mesures de temps partiels et congés sans solde portant sur 200 emplois. Les départs sont échelonnés jusqu'à fin mars 2015, a rappelé la direction à l'AFP.

Depuis plusieurs mois, les dirigeants d'Air France préparaient les esprits à de nouvelles coupes dans les effectifs arguant d'une conjoncture morose, d'un environnement ultra concurrentiel tant sur son réseau domestique et européen que sur son réseau long-courrier.

Impact encore inconnu à Toulouse

A Toulouse, on ne peut mesurer encore l'impact de ce nouveau plan de restructuration sur l'effectif de la direction régionale. Les syndicats estiment "injuste" que les pilotes soient exclus du plan. "Il y a deux poids, deux mesures à Air France, ce n'est pas nouveau mais ça se concrétise". 
Pour la direction, il semble que cela coûte plus cher de supprimer des postes de pilotes plutôt que de maintenir un sur-effectif de pilotes (350 environ). 

Voir ici le reportage de Christophe Neidhart et Jean-Pierre Jauze de France 3 Midi-Pyrénées : 

PDV Air France

 

Sur le même sujet

Hérault : des vergers et des vignes décimés par la grêle

Les + Lus