• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Airbus livre son premier A350-1000, dernière génération de sa gamme gros porteur

 le premier exemplaire de l'A350-1000, livré à la Qatar Airways / © Pascal Pavani/AFP
le premier exemplaire de l'A350-1000, livré à la Qatar Airways / © Pascal Pavani/AFP

Airbus a livré mardi à la compagnie Qatar Airways le premier exemplaire de son A350-1000, la version allongée du dernier-né de sa gamme long-courrier

Par VA, avec AFP

L'A350-1000 a été allongé d'environ sept mètres par rapport à son aîné l'A350-900 pour porter son fuselage à près de 74 mètres, ce qui a permis d'ajouter 40 sièges dans une configuration de trois classes différentes, soit un total de 366 passagers.

Outre un fuselage plus long, le dernier-né des gros porteurs d'Airbus a un train d'atterrissage principal à six roues au lieu de quatre et des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce plus puissants.

Son rayon d'action est de 14.800 km, soit 16 à 17 heures de vol, tout comme son ainé l'A350-900.

L'appareil compte pour l'instant 11 clients dans le monde pour un total de 169 exemplaires commandés.

Qatar Airways est son plus gros donneur d'ordres, avec 76 exemplaires commandés.

Le directeur général de Qatar Airways Akbar al Baker a estimé que cet avion répondait "exactement" au réseau desservi par sa compagnie. Il assurera d'abord la liaison entre Doha et Londres-Heathrow puis vers la côte est des Etats Unis, a-t-il dit.

L'A350-900 totalise 854 commandes de 45 clients.

Le nouveau gros porteur d'Airbus a pour principal concurrent le Boeing 777-300 et, en particulier, le 777-300ER, dont la capacité est de 396 passagers avec un rayon d'action de 13.649 km.

L'avionneur européen annonce un coût d'exploitation et une émission en CO2 inférieurs d'un quart par rapport à son rival américain.

Airbus va également devoir compter  sur la concurrence de la série des Boeing 777X positionnée sur le segment des gros porteurs de plus de 350 places qui va succéder en 2020 à l'actuel 777.

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus