L'ancienne députée socialiste de Haute-Garonne Catherine Lemorton condamnée aux prud'hommes

L'ancienne députée de la première circonscription de Haute-Garonne, Catherine Lemorton, a été condamnée par le conseil des prud'hommes de Toulouse. / © Vincent Isore / MaxPPP
L'ancienne députée de la première circonscription de Haute-Garonne, Catherine Lemorton, a été condamnée par le conseil des prud'hommes de Toulouse. / © Vincent Isore / MaxPPP

L'ancienne députée socialiste de Haute-Garonne, Catherine Lemorton condamnée par le conseil des prud'hommes de Toulouse (le 10/07/2017) pour le licenciement d'une assistante parlementaire. Selon Médiapart, Catherine Lemorton aurait détourné de l'argent public au profit des enfants. Elle dément! 

Par Aubin Laratte et Pascale Lagorce

Elle avait licencié son assistante parlementaire alors qu'elle était en arrêt maladie. L'ancienne députée socialiste de la première circonscription de Haute-Garonne, Catherine Lemorton, a été condamné par le conseil de prud'hommes de Toulouse (jugement en date du 10/07/2017), révèle Mediapart.

La condamnation ne concerne qu'un seul licenciement : celui de Véronique Dufor. Elle avait été embauchée le 1er septembre 2007, peu de temps après la première élection de la députée. Le 26 septembre 2015, elle avait été mise à la porte alors qu'elle était en arrêt maladie. "Seulement, pour pouvoir se séparer d’un salarié en arrêt maladie, il faut qu’il occupe un poste stratégique, ce qui n’était pas le cas de Véronique Dufor", écrit le journal.

Mediapart révèle aussi l'embauche de sa fille, Léa Lemorton, par la députée. Selon Mediapart, l'ancienne députée est soupçonné de détournement d'argent public. Elle aurait utilisé une enveloppe d'argent public, théoriquement destiné aux parlementaires pour leur permettre de s'équiper en matériel informatique, pour acheter des ordinateurs et portables à ses filles.

 
Jointe par France 3 Midi-Pyrénées, Catherine Lemorton n'a pas souhaité commenter ce jugement annonçant son intention de faire appel. Concernant les accusations de détournement d'argent public, si l'ancienne député reconnait avoir fait travailler sa fille quelques semaines, elle dément totalement avoir acheter des ordinateurs et téléphones portable pour ses enfants avec sa réserve parlementaire. "C'est honteux" conclut Catherine Lemorton.

Porte-parole d'Arnaud Montebourg pour la primaire socialiste, Catherine Lemorton s'était présentée à sa réélection en juin dernier. Elle avait été sortie dès le 1er tour, réunissant 14,95 % des suffrages.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

A Toulouse, votre sapin de noël livré à vélo

Près de chez vous

Les + Lus