Ariège : l'escroquerie immobilière Symbiosis devant le tribunal de Toulouse

Publié le Mis à jour le

Six ans après le début du scandale immobilier, le procès de l'affaire "Symbiosis" s'ouvre ce lundi au tribunal correctionnel de Toulouse. 200 parties civiles, quatre prévenus mais le promoteur immobilier au coeur du dossier sera absent. Alain Lapujade est décédé il y a deux ans.

L'affaire de Symbiosis a fait des centaines de victimes dans toute la France. Tous de petits investisseurs, particuliers ou associations de copropriétaires floués dans une immense escroquerie immobilière qui s'est jouée en Ariège. L’audience, devant le tribunal correctionnel de Toulouse, doit s’ouvrir ce lundi matin et s'achever normalement en fin de semaine.

Sur le papier, les projets immobiliers de Symbiosis avaient de quoi séduire : des centaines de logements de vacances à Aulus-les-Bains  Guzet-neige, Le Carla-Bayle, ou Seix. Les fonds sont versés par les investisseurs mais certaines résidences resteront à l'état de plan. D’autres ont été terminés après la mise en œuvre des assurances. Enfin, les dernières sont restés à l’état d’ébauches.

L’épouse d’Alain Lapujade, un architecte et des associés de l’ancien promoteur immobilier ont été mis en examen pour escroquerie, faux et usages de faux. De faux certificats d’avancement de travaux avaient été établis, afin de provoquer le déblocage de fonds. Des appartements avaient continué à être vendus alors qu’ailleurs, les chantiers étaient stoppés.
durée de la vidéo: 01 min 41
L'affaire Symbiosis au tribunal