• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Atterrissage d'urgence d'un Airbus A330 de Malaysia Airlines à Melbourne après une suspicion de moteur en feu

© @airlive.net /Twitter
© @airlive.net /Twitter

L'avion a atterri sans problème et les passagers ont été évacués. L'alarme incendie sur un moteur s'est déclenchée en plein vol mais il n'y a pas de trace de feu sur les moteurs. 

Par FV avec AFP

Un Airbus A330 de la Malaysia Airlines a été contraint vendredi à un atterrissage d'urgence à Melbourne, ses systèmes de bord ayant signalé un incendie sur un moteur, ont annoncé les autorités australiennes.

Le vol MH148 de la compagnie malaisienne a décollé de l'aéroport de Melbourne à 14H16 (04H16 GMT) avec à bord 300 passagers et membres d'équipage, à destination de Kuala Lumpur. Mais peu après, l'avion a dû atterrir d'urgence sur l'aéroport australien, a dit une porte-parole de l'aéroport à l'AFP. "L'avion a atterri sans encombres peu avant 15H00".

La compagnie aérienne a expliqué que l'appareil, un Airbus 330, était inspecté par des "ingénieurs de la Malaysia Airlines et du personnel au sol". Les "premières vérifications n'ont pas révélé de traces d'incendie externe et l'évaluation se poursuit", a ajouté Malaysia Airlines dans un communiqué.

Le Bureau australien de la sécurité des transports, qui dirige les opérations de recherches du vol MH370, le vol de la Malaysia Airlines disparu en mars 2014, a expliqué que les systèmes d'alerte de l'appareil avaient "signalé un incendie de moteur". Mais "une inspection immédiate" après l'atterrissage "n'a montré aucun signe d'incendie", a dit un porte-parole du Bureau.

Les services australiens du contrôle aérien ont expliqué que l'avion avait "largué son carburant" avant de revenir se poser. L'appareil a au préalable survolé à plusieurs reprises la banlieue de Melbourne, d'après le site internet flightradar24 qui rend compte du trafic aérien en temps réel dans le monde.

Le PDG de la compagnie a déclaré récemment que celle-ci était "techniquement en faillite", plombée par deux catastrophes aériennes et des pertes importantes. L'entreprise a décidé de supprimer 6.000 emplois sur 20.000.

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus