• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

À Blagnac, une maison intelligente pour les personnes à mobilité réduite

Frédéric Vella est handicapé moteur et chercheur au CNRS. Il a activement participé à l'élaboration de sa maison intelligente. / © France 3 Occitanie
Frédéric Vella est handicapé moteur et chercheur au CNRS. Il a activement participé à l'élaboration de sa maison intelligente. / © France 3 Occitanie

C'est une première en France. Cette maison de demain, basée à Blagnac, s'adapte aux besoins des personnes âgées ou handicapées grâce aux nouvelles technologies. 

Par E.D.

Bienvenue dans la maison intelligente de Blagnac, près de Toulouse. Hyper connectée et à la disposition de ces occupants, la maison du futur ressemblera certainement à celle-ci. C'est la première maison du genre en France. Ses 70 mètres carrés de surface habitable proposent des nouvelles technologies qui répondent aux besoins des personnes âgées ou à mobilité réduite.

"Ouverture de la porte d'entrée. J'organise votre espace pour votre confort et votre sécurité". Cette voix, qui ressemble à celle diffusée dans les bus pour annoncer les prochains arrêts, est bien celle de la maison intelligente. Elle annonce à Frédéric Vella, chargé de recherche au CNRS et handicapé moteur, qu'elle est à sa disposition. 

"Quand je rentre, la maison va ouvrir les volets, allumer les lumières", explique Frédéric, qui a participé activement à la conception du lieu. De l'entrée au séjour en passant par la salle de bain, le lieu est entièrement domotisé.

"On a travaillé sur la reconnaissance vocale aussi, par exemple pour les personnes atteintes de tétraplégie comme moi, qui peuvent parler, et commander la maison à la voix. Par exemple, si je dis "évier, descend", il descend tout seul", décrit Frédéric.  

En plus de s'adapter à son occupant, la maison détecte aussi les situations à risques, et prend des décisions.

"Si la personne se lève de son lit, comme ceci, il y a un capteur de mouvement, commente Nadine Vigourous, chercheuse au CNRS, en faisant la démonstration. Si on imagine qu'elle tombe, il y a un capteur de chute. À ce moment-là, la maison se met en sécurité. La maison a donné un message rassurant, en disant que la porte était ouverte, et qu'elle a appelé du secours."

"Ce lieu permet de tester un certain nombre de solutions technologiques existantes, qu'on va faire évoluer grâce aux utilisateurs, qui vont se mettre en situation d'usage, résume Eric Campo, directeur de la maison intelligente. L'idée, c'est de pouvoir faire évoluer cette maison en interconnectant au maximum tout ses objets." 

La maison intelligente est un lieu à la fois expérimental et totalement habitable. Ses innovations sont suivies de près par les industriels puisque, dans le futur, l'objectif est bien d'équiper les logements des personnes âgées ou handicapées.

Sur le même sujet

Créer des choses merveilleuses

Les + Lus