• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Castanet-Tolosan : les postiers en grève depuis 33 jours pour dénoncer un projet de restructuration

Les postiers de Castanet-Tolosan refusent de devenir de simples distributeurs de courrier. / © Sud PTT 31
Les postiers de Castanet-Tolosan refusent de devenir de simples distributeurs de courrier. / © Sud PTT 31

Les facteurs de Castanet-Tolosan sont en grève illimitée depuis le 6 avril dernier. Ils luttent contre un projet de restructuration qui selon eux pourrait détériorer leurs conditions de travail et la qualité du service public.

Par Margaux Dubieilh

Ils sont en grève depuis plus d'un mois, et ne se découragent pas. Les postiers de Castanet-Tolosan n'ont pas l'intention d'arrêter leur mouvement social tant qu'un accord n'aura pas été trouvé avec la direction.
 

"Distributeurs de courriers"

Celle-ci a présenté un plan de restructuration des services de la Poste dans cette commune. Elle a profité du bail non renouvelé de la Mairie du local où travaillent actuellement les fonctionnaires pour procéder à ce changement. Dans ce projet, le triage et l'organisation des tournées seraient relocalisés à Labège et les horaires réaménagés. Pour Michel Roda, secrétaire départemental Sud PTT, ce changement de méthode va engendrer une dégradation de la qualité du service, car les postiers n'auront plus de visibilité sur leur parcours à faire dans la journée :

Les postiers vont devenir des distributeurs de courriers. Ils n'auront plus de visibilité dessus, et le découvriront en ouvrant leur sacoche.


Cette réorganisation signifie aussi des horaires modifiés pour les facteurs, qui pourraient passer 6 heures et demies par jour dehors "qu'il vente, qu'il gèle ou qu'il pleuve". Outre des conditions de travail dégradées, des tournées pourraient être supprimées (elles sont actuellement au nombre de 14).
 

Quelles solutions ?

Lors de discussions avec la direction, les facteurs de Castanet-Tolosan ont proposé de venir préparer le courrier avec leurs collègues de Labège pendant deux ans. La direction a validé ce projet, mais seulement pour trois mois. C'est trop peu pour les grévistes. D'après eux, il est difficile de négocier avec les dirigeants.

La direction est sur un principe d'organisation et ne veut pas en bouger. Il y a eu des échanges tous les jours, mais pour rien.


Répondre aux nouveaux besoins

De son côté, la Poste assure dans un communiqué que les facteurs conserveront leur place dans cette nouvelle organisation et travailleront 35 heures pour 35 heures rémunérées. La direction justifie sa restructuration par l'évolution des tendances actuelles : 

Dans le contexte de chute du volume du courrier (-50% ces 10 dernières années, -9% depuis le début de l'année) et de fort développement du commerce en ligne, la Poste se doit d’adapter l’organisation du travail pour les équipes de la plate-forme de Castanet comme ailleurs.

Son objectif : garantir sa mission de service public et orienter le rôle du facteur sur la relation de service avec le client.


Quelques communes impactées

Malgré la grève, la Poste précise que la distribution du courrier fonctionne normalement "sur les communes d’Aureville, Auzeville-Tolosane, Mervilla, Pechabou, Pechbusque, Rebigue", mais que celles de Vieille-Toulouse, Castanet et Vigoulet-Auzil connaissent des perturbations. Elle assure aussi que les courriers électoraux seront distribués normalement à ses clients.

Enfin, les dirigeants souhaitent continuer le dialogue avec les grévistes pour trouver une solution au conflit. Mais il faudra sûrement encore un peu de temps et plusieurs concertations afin qu'un accord se fasse entre la direction et des facteurs inquiets pour leur avenir.


 

Sur le même sujet

Dans ce live, un manifestant répand la fausse information qu'il ya eu deux morts

Les + Lus