• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Construit à Toulouse, le satellite météo Metop C a été mis en orbite dans la nuit

© Arianespace
© Arianespace

Une fusée Soyouz qui a décollé ce mercredi matin de Guyane a placé "avec succès" en orbite polaire Metop-C, un satellite météorologique développé et construit à Toulouse par Airbus Defence and Space.

Par VA.

C'est un nouveau satellite météo, Metop-C, le troisième et dernier exemplaire de la famille Metop, destiné à améliorer les prévisions, et notamment celles de Météo France. 

Une fusée Soyouz qui a décollé mercredi matin 01:47 (heure de Paris) de Guyane l'a placé "avec succès" en orbite polaire, pour Eumetsat, l'organisme européen responsable du développement des systèmes météos satellitaires. 
© AFP
© AFP

La séparation du satellite a eu lieu comme prévu un peu plus d'une heure après le décollage.  
  
Metop-A et Metop-B, lancés par Starsem depuis Baïkonour au Kazakhstan, respectivement en 2006 puis en 2012, sont toujours opérationnels, selon Arianespace. 

Ces satellites Metop permettent d'effectuer des prévisions météorologiques de 12 heures à 10 jours à l'avance. 

La mission de Metop-C, développé et construit à Toulouse par Airbus Defence and Space, sera de "renforcer, d'optimiser et de compléter" les capacités
des deux autres satellites de la série, a indiqué Arianespace. 

D'une masse totale au décollage de 4,1 tonnes, Metop-C, conçu pour opérer cinq ans, aura une orbite passant par les pôles à 811 kilomètres d'altitude
avec, à son bord, neuf instruments dont le français IASI.  

Cet instrument "mesure outre la température et l'humidité de l'atmosphère, plus de 25 composants atmosphériques avec une très grande précision et il participe à la surveillance du climat", selon le CNES (Centre national d'études spatiales).

    

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus