Coronavirus : à Toulouse, le casse-tête des cours à l’université

Depuis le 18 septembre, le nombre de cas positifs au sein des différentes formations a fortement augmenté dans les universités. Le seuil de 3 cas positifs est atteint dans des groupes à l’université Toulouse Capitole, les cours sont désormais proposés 100% en distanciel pour 14 jours.
 

Mise en place de l'enseignement distanciel à l'université Toulouse Capitole
Mise en place de l'enseignement distanciel à l'université Toulouse Capitole © Delphine Gérard/FTV
"C’est complexe et inhérent à la situation". Face à l’augmentation de cas positifs dans les différentes formations, depuis le 18 septembre dernier, la présidente de l’université et les directions ont décidé de mettre en place les cours à 100% en distanciel à l’UT Capitole et ce pour 14 jours pour les formations concernées.
A l’issue des quatorzaines, les cours reprendront en mode hybride "sous réserve qu’il y ait moins de trois contaminations sur une même période de 7 jours. A défaut, les enseignements en distanciels seraient reconduits" informe dans un communiqué la présidente de l’UT Capitole.
L’Agence régionale de santé (ARS) recommande en effet de passer à 100% distanciel pour une durée de 14 jours "toute formation dans laquelle au moins 3 cas positifs avérés sont constatés sur une même période de 7 jours".
L’Université rappelle que tous les cours en distanciel sont accessibles via l’outil Zoom et qu’une bibliothèque numérique des cours enregistrés est à  disposition des élèves.

La totalité des licences en droit passe en distanciel


Le vice-président des étudiants de l'université Toulouse Capitole, Mathias Salles, le confirme : "les enseignements pour les étudiants en L1, L2 et L3 sont placés en distanciel et ce pour une durée de 14 jours. Cela concerne entre 4000 à 5000 étudiants".
Un distanciel pas toujours bien vécu par certains enseignants qui déplorent le fait de faire cours dans des amphis vides.
Pour le vice-président des étudiants de l'université, Mathias Salles, présent hier soir au conseil d'administration, les professeurs ont le choix, ils peuvent enseigner depuis chez eux s'ils le souhaitent.

Nous avons même des profs qui enregistrent leurs cours et les mettent en ligne, des profs qui jouent le jeu dans la grande majorité pour les cours en distanciel. 

Pour Stéphane Mouton, professeur à l'université Capitole Toulouse l'enseignement en distanciel a des avantages et des inconvénients.

Le distanciel préserve les étudiants et les enseignants et cela nous permet aussi de faire cour sans les masques. En revanche, il y a des élèves qui n'ont pas forcément les outils ou la bonne connexion, cela représente un gros problème d'accès au savoir.       

  
Dans un précédent communiqué l’UT Capitole informait qu’après deux premières semaines en tout présentiel, les facultés de Droit et Science Politique et d’Administration et Communication avaient décidé de passer à un enseignement hybride (50% Présentiel, 50% distanciel).
L’Ecole d’économie de Toulouse TSE et l’Ecole de management TSM avaient déjà fait le choix de l’enseignement hybride. Les formations de licence et master1 sont passés à un enseignement mi-présentiel et mi-distanciel.
L’université rappelle que les étudiants sont régulièrement informés sur les nouvelles modalités via leur compte moddle.

Une communication pas toujours très claire selon des étudiants de la faculté de Droit à l’UT Capitole.
"On n'a pas beaucoup d’informations sur le nombre d’étudiants contaminés, sur quelle fréquence, c’est très flou ; en fin de semaine dernière on nous dit que l’on va passer en enseignement hybride et puis tout d’un coup trois jours après on passe à 100% distanciel", explique un étudaint 

100% distanciel, une décision cohérente pour de nombreux étudiants

"On se sent plus légitimes, davantage considérés". Cet étudiant qui souhaite garder l’anonymat est en troisième année à la faculté de Droit UT Capitole. Depuis la rentrée, il a fait le choix de ne pas aller en cours de peur de mettre en danger ses parents malades.

Jusqu’à présent je comptais sur la solidarité de mes camarades et l’intelligence de mes professeurs pour avoir accès aux cours. Il y avait des querelles entre enseignants, certains ont opté pour les cours en distanciel alors que d’autres ne faisaient que du présentiel en amphi … à nous de nous débrouiller.


Pour cet étudiant, le 100% distanciel est une démarche plus cohérente et rassurante de l'université, "comme moi, de nombreux camarades avaient l’impression d’être négligés".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société coronavirus/covid-19 santé