Covid-19 : 7 jours sur 7 la brigade sanitaire de la CPAM de Haute-Garonne dépiste et alerte les "cas-contacts"

Dépister les patients testés positifs au Coronavirus et les contacter, pour rompre au plus vite la chaîne de contamination : c'est la mission assurée 7 jours sur 7 par les membres de la brigade sanitaire, mise en place par la caisse d'assurance-maladie de la Haute-Garonne. Un enjeu vital.

Les membres de la brigade sanitaire de la CPAM de Haute-Garonne se relaient 7 jours sur 7 pour repérer et avertir les éventuels "cas contacts" à la Covid-19.
Les membres de la brigade sanitaire de la CPAM de Haute-Garonne se relaient 7 jours sur 7 pour repérer et avertir les éventuels "cas contacts" à la Covid-19. © J-P Duntze / FTV
Détecter, dépister et isoler : pour faire face à la recrudescence de l'épidémie de Covid-19 et tenter de l'enrayer, la CPAM de Haute-Garonne a renforcé les effectifs et les moyens de sa cellule de traçage.
Chaque jour les 87 agents de la brigade sanitaire sont chargés de contacter par téléphone les personnes qui ont été en contact avec le Coronavirus, que ce soit directement ou par le biais d'une personne de leur entourage ayant développé la maladie.

Des listes de noms et de numéros

Cette brigade a été mise en place le 11 mai, premier jour du déconfinement, pour freiner la contagion au Coronavirus. 
Ses membres tentent de prévenir le plus vite possible les cas-contacts, qui peuvent être nombreux.
C’est à la fois un travail d’enquête minutieuse et une course contre la montre.

Notre mission c'est de casser les chaînes de contamination : pour cela nous devons détecter les personnes qui sont positives, les isoler et récupérer leurs listes de cas-contacts, pour les isoler et les faire tester eux-aussi.

Léa Mailhou, Agent administratif CPAM31

Dans la pratique, c’est un travail fastidieux. Chaque personne dépistée positive - autrement dit chaque "patient zéro" - est appelée afin de savoir si elle a eu des contacts non protégés (distanciation et port du masque) avec des membres de son entourage familial ou professionnel.
Si tel est le cas il faut alors recueillir les noms et numéros de portable de chacune de ces personnes, pour ensuite les appeler une à une.
Chaque conseiller contacte en moyenne 22 personnes par jour.

D'abord s'isoler avant de se faire tester

Les consignes transmises sont simples :  un éventuel cas-contact ne doit pas se faire tester immédiatement, car le virus n’est pas détectable ; pour cela il lui faut attendre sept jours après le contact avec la personne positive. Ensuite, il doit s’isoler jusqu’à l’obtention du résultat négatif.

Besoin de renforts

Face à la recrudescence des cas positifs, il a fallu embaucher des salariés supplémentaires.
La caisse d’assurance-maladie s'est aussi adaptée en faisant, notamment, venir du personnel d’autres services. 

On a au niveau régional, mais aussi au niveau national, un système de répartition et d'entraide entre les caisses : un jour ça peut être la caisse de Bayonne qui a besoin d'aide, un autre jour celle de Montpellier, aujourd'hui celle de Toulouse. Il y a une souplesse, une évolutivité du dispositif, qui nous permet de mieux absorber, effectivement, les à-coups.

Jean-Yves Fatras, référent médical du dispositif Covid en Haute-Garonne

Depuis le début du déconfinement, dans chaque département la CPAM dispose d’une brigade sanitaire qui fonctionne de 8 H 30 à 19 H - 7 jours sur 7.
La forte accélération du nombre de contaminations depuis la rentrée, et plus encore depuis le 1er octobre, montre à quel point ces efforts de dépistage et d'alerte sont indispensables pour rompre la chaîne épidémique.
 
Les 87 agents de la brigade sanitaire de Toulouse appellent des centaines de personnes chaque jour pour casser la chaîne de contamination au Coronavirus. ©FTV
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société