En déficit, le marathon international de Toulouse supprimé au moins pour deux ans

Créé en 2007, le marathon international de Toulouse s’arrête au moins pour deux années. Les raisons sont budgétaires. Les pertes sont estimées à 400 000 euros sur une seule édition, précise Toulouse Métropole qui souhaite avec une partie de cette somme, financer d’autres évènements sportifs.

La traditionnelle course à pied organisée tous les ans, au mois d’octobre dans l’agglomération toulousaine, n’aura plus lieu. Du moins, pour les éditions 2022 et 2023. Créé en 2007, le marathon avait enregistré lors de son édition de 2019 près de 13000 participants.

Les raisons invoquées par Toulouse Métropole sont budgétaires. Selon Philippe Plantade, maire de Bruguières et vice-président de Toulouse Métropole en charge des Sports, "on a décidé de stopper le marathon au moins pendant deux ans. On perdait 400 000 euros sur l’évènement, sur une édition et sur un jour de course".

 

Un coût d’organisation trop élevé

En 2019, l’édition avait attiré près de 13000 participants toutes épreuves confondues. Un évènement sportif où plus d’une centaine de bénévoles était mobilisée chaque année, excepté en 2020 où l’édition a dû être annulée en raison de la crise sanitaire.

L’organisation d’un tel évènement est trop coûteux pour la Métropole, selon Philippe Plantade,  "on n'arrivait pas à trouver de sponsors. Des sponsors aussi importants que les épreuves de Paris ou Barcelone. Et puis, on avait beaucoup de contraintes liées au plan Vigipirate qui nous ont plombé le budget. On trouvait de moins en moins de bénévoles et on n'avait pas autant de marathoniens que l’on souhaitait". 

Un événement sportif déjà déficitaire

De 2016 à 2018, l’organisation de cette course a été confiée à la Fédération française d’athlétisme. Mais à quelques mois de l’édition 2019, la Fédération rend les clés et le président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, et son vice-président de l’époque, Vincent Terrail-Novès, décident alors de reprendre l’organisation de l’épreuve.

"La FFA nous a plantés. Et on s’est retrouvé démuni. Cela a été organisé en urgence dans des conditions compliquées, délicates", confie Philippe Plantade. 

Une partie du budget du marathon pour financer d’autres évènements sportifs

Toulouse Métropole a décidé que la moitié de cette somme soit répartie sur six ou sept évènements nationaux ou internationaux. "Nous y réfléchissons actuellement, nous sommes en pleine discussion", précise Philippe Plantade,

"Il est question de financer des évènements divers et variés. Et nous sommes soucieux de nous associer aux autres collectivités dans l’organisation d’évènements comme par exemple le tournoi de tennis", rajoute l'élu. Toulouse Métropole pourrait accompagner des projets déjà existants comme le marathon de Tournefeuille, et organiser des évènements sportifs dits "plus ludiques et familiaux" autour du padel ou de la pétanque. Plusieurs options sont donc sur la table.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport événements sorties et loisirs