• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des images embarquées... sur un ours !

Ce contenu n'est plus disponible

Nous vous proposons de découvrir ici les incroyables images réalisées en Slovénie de l'ourse, baptisée "Tolosa",  équipée d'une caméra embarquée. Une expérience unique qui permet de se mettre dans "les yeux de l'ours".

Par FV et EG

En équipant une ourse sauvage de Slovénie avec une caméra embarquée, le but était pour le Muséum de Toulouse, de recueillir des images inédites et exceptionnelles de la vie d'un ours sauvage dans son milieu naturel. Et d'en faire une source inépuisable de données et d'informations scientifiques pour étudier les comportements de l'ours brun d'Europe en se mettant à sa place. L'expérience a réussi. En voici quelques extraits en avant-première.

Sur les images ci-dessus, Tolosa, c'est le nom de l'ourse, fonce dans un arbre, histoire de s'amuser.

Dans cette seconde séquence, Tolosa se nourrit de larves de fourmis
L'ourse Tolosa se nourrit de larves de fourmis
Un projet similaire avait déjà été réalisé sur un Grizzly en Amérique du Nord, C'est la première fois que la sous-espèce européenne fait l'objet d'une telle expérience.
Ici, on voit l'ursidé qui scrute le paysage pour se repérer
Ourse Tolosa repère les lieux du haut d'une falaise
Là encore, on voit la femelle se réveiller. Elle a passé la nuit dans un arbre
Le réveil de l'ourse Tolosa dans un arbre

D'où vient l'initiative ? 

Le Muséum d'histoire Naturelle est à l'origine du projet. Ce travail a été réalisé en parallèle avec l'exposition "ours, mythe et réalité" actuellement en cours. Les images embarquées de l'ourse Tolosa viennent en complément de cette manifestation. Elles sont d'ores et déjà mises à la disposition du grand public au muséum. On doit le projet à Henri Cap, zoologue du muséum et à Michel Tonelli, cinéaste animalier de la société Blizzard Productions, qui s'est chargé de la réalisation de sa mise en oeuvre. En parallèle aux nombreuses et longues séquences enregistrées à son insu par Tolosa, Michel Tonelli a pu filmer l'ursidé dans ses pérégrinations alors même qu'elle était équipée de sa caméra.  Cela constitue une autre source d'images permettant d'avoir un regard extérieur sur des images embarquées.

Que montrent les images ?

Les images montrent Tolosa dans sa vie de tous les jours. Où et comment elle dort, combien de temps, de quoi elles se nourrit, à quel rythme, comment se répartissent les différentes étapes de sa journée. Une masse d'informations sur la vie d'une ourse dans son milieu naturel et sauvage. Ces vidéos intéressent les scientifiques pour les données qu'elles apportent et l'étude du comportement d'un ours dans sa réalité sauvage. Par ailleurs, elles permettent à un plus large public de se mettre à la place de l'animal et de vivre des séquences exceptionnelles et complètes de sa vie comme s'il prenait sa place.
 

Comment l'opération a t-elle été préparée ?

Il a fallu deux ans pour que ce travail soit réalisé. L'ourse slovène a été capturée avec l'aide de l'équipe de la gestion des ours de Slovénie en octobre 2013. C'est à ce moment là qu'elle a été équipée de son collier GPS et de sa caméra et également baptisée Tolosa en hommage à la ville de Toulouse.
Le système embarqué comprend un collier et une caméra spécifique étudiée pour le suivi d’animaux sauvages. Sur la partie supérieure du collier se trouve l’émetteur GPS. Sous le cou de l’animal, la caméra a été déclenchée le 6 Octobre 2013.

VOIR l'INTEGRALITE DU DOSSIER OURS DES PYRENEES

Où voir les images ?

L'intégralité des séquences est disponible en visionnage au Muséum de Toulouse, et également sur son site Internet. La caméra a pu stocker 20h de film (1h par jour, 5min/h pendant 12h, de 7h du matin à 18h.)

Des images produites par Le Muséum de Toulouse, Blizzard Productions et le parc animalier des Pyrénées.

A lire aussi

Sur le même sujet

Assas : le portrait d'Emmanuel Macron remplacé par une affichette

Les + Lus