Un dispositif anti-urine testé à Toulouse

Comment lutter contre les odeurs d'urine dans les rues ? Comme de nombreuses autres agglomérations, Toulouse a testé plusieurs méthodes. Après les amendes, voici les dispositifs anti-urine (sur le principe de l'arroseur arrosé), installés en plusieurs endroits stratégiques de la ville. 

Les plaques de métal n'ont pas vocation à rester indéfiniment au même endroit.
Les plaques de métal n'ont pas vocation à rester indéfiniment au même endroit. © Julie Valin/France 3 Occitanie
Bien sûr, ce n'est pas cela qui va totalement éradiquer les nuisances olfactives dues à l'urine dans les rues mais c'est un moyen supplémentaire de lutte.

Depuis trois ans, Toulouse expérimente le dispositif anti-urine : des plaques de tôle placées dans des angles formés par des murs et des portes et stratégiquement positionnées près de bars et boîtes de nuit, dans le centre ville. Et censées arroser l'auteur de la miction.

Les riverains en effet se plaignent des odeurs pestilentielles voire du ruissellement d'urine sous les porches et dans les garages.

Les toilettes publiques manquent apparemment à Toulouse : pour autant, il ne semble pas question de multiplier à l'envi les plaques de tôle. Lesquelles ne coûteraient pas cher puisque fabriquées par les agents municipaux qui les placent. 
 
© Julie Valin/France 3 Occitanie

Voir le reportage de Julie Valin et Frédéric Desse, de France 3 Occitanie : 
 
Un dispositif anti-urine testé à Toulouse
Poursuivre votre lecture sur ces sujets