• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

EXCLUSIF - L'imam de Toulouse Mohamed Tataï mis en examen après ses propos sur les juifs

Mohamed Tataï / © France 3
Mohamed Tataï / © France 3

INFO FRANCE 3 - L'imam de la grande mosquée de Toulouse a été mis en examen mardi par un juge d'instruction. Mohamed Tataï avait suscité la polémique après la révélation d'une vidéo d'un prêche sur le peuple juif.

Par F. Valéry et L. Dubois

Mohamed Tataï, imam de la grande mosquée de Toulouse, dans le quartier d'Empalot, a été mis en examen cette semaine par un juge d'instruction, selon les informations de France 3, confirmées par Dominique Alzeari, procureur de la République à Toulouse. 

En septembre dernier, le parquet de Toulouse, à l'issue d'une rapide enquête préliminaire, avait décidé de l'ouverture d'une information judiciaire pour "provocation publique, par parole, à la haine ou à la violence en raison de l'origine, de l'ethnie, la nation, la race ou la religion".

Cette mise en examen fait suite à la traduction, par des experts assermentés, de la vidéo d'un prêche de l'imam, datant de 2017, au cours duquel il cite un "hadith" antisémite.

C'est un site américain qui avait effectué le premier une traduction de ces propos déclenchant une vaste polémique et une enquête de la justice.

La communauté juive de Toulouse et au-delà s'était scandalisée. Le texte cité fait référence au génocide des juifs. L'imam s'était expliqué en juillet dernier, indiquant dans un premier temps que ses propos avaient été mal compris : il s'agissait selon lui d'une "traduction quelque peu altérée et prise hors de son contexte". Il avait cependant présenté ses excuses à la communauté juive de Toulouse. 

Mais il avait fini par être lâché par la Grande Mosquée de Paris. 

Durant l'été, les enquêteurs ont travaillé sur la traduction du prêche transmise par les interprètes. Mohamed Tataï avait été retenu en Algérie par le décès d'un proche.

Depuis, il a pu être entendu et l'enquête a avancé, conduisant donc, comme nous vous le révélons aujourd'hui, à sa mise en examen.

Contacté par France 3, l'avocat de Mohamed Tataï, Maître Jean Iglesis, a refusé de faire tout commentaire. 

Sur le même sujet

Montpellier / Lyon : maintien du match mais sous haute surveillance

Les + Lus