La femme du djihadiste Jean-Michel Clain : "que la France me laisse tranquille, ils ont tué ma famille, c'est terminé"

Plusieurs journalistes dont nos confrères de France 2 ont rencontré Dorothée Maquère. Elle était l'épouse de Jean-Michel Clain, un djihadiste toulousain tué en Syrie par une frappe de la coalition anti Daesh. Elle explique qu'elle ne veut pas rentrer en France.
© France Télévisions

Des journalistes ont rencontré Dorothée Maquère en Syrie près du village de Baghouz où se trouvaient les derniers djihadistes. Comme des milliers d'autres femmes ayant abandonné la dernière poche de Daesh dans l'est syrien, elle est arrivée avec ses cinq enfants à une position tenue par les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Elle a annoncé aux journalistes français que son mari, le toulousain Jean-Michel Clain avait été tué par un obus de mortier.
Jean-Michel Clain et son frère Fabien (tué également par une frappe de la coalition) avait été identifié comme étant les voix de Daesh revendiquant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

"On voulait les frères Clain, on les a eu"

Dans cet interview, elle dit aussi que 3 des ses 8 enfants ont été tués.
Concernant la mort de son mari, elle pense que c'est "un traitre qui l'a dénoncé". "On voulait les frères Clain on les a eu. Pourtant ils ne faisaient rien de mal", pécise-t-elle.
A la question d'une journaliste sur l'activité de son mari, elle dit "mon mari faisait des chants, mon beau frère il écrivait les textes des chants".

"Que la France me laisse tranquille"

Enfin, elle annonce qu'elle ne veut pas rentrer en France. "Que la France me laisse tranquille. Ils ont tué mon mari, mes enfants, ma famille, c'est bon. C'est terminé. Je leur demande rien du tout".

Voir le reportage de nos confères de France 2
partager
La femme du djihadiste Jean-Michel Clain : "que la France me laisse tranquille, ils ont tué ma famille, c'est terminé"
    Partager Facebook Messenger Whatsapp SMS Mail Twitter Flipboard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
djihad faits divers terrorisme