• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le gérontopôle de Toulouse démontre que l'exercice physique prolongé chez les seniors réduit les risques de chutes

Pour être optimal le régime d'exercice physique repose sur certaines contraintes comme des séances qui doivent durer 50 minutes en moyenne. / © MaxPPP
Pour être optimal le régime d'exercice physique repose sur certaines contraintes comme des séances qui doivent durer 50 minutes en moyenne. / © MaxPPP

Une étude de grande ampleur menée par des médecins du Gérontopôle du CHU de Toulouse, des chercheurs de l'Inserm et de l'Université Sabatier démontre que l'exercice physique prolongé chez les personnes âgées ferait baisser les risques de chutes sévères de 26%.

Par J.V

Les médecins du Gérontopôle du CHU de Toulouse se sont basés sur 46 études internationales existantes, provenant de laboratoires du monde entier. Ce qui représente les données issues de l'observation de plus de 22 500 personnes, âgées en moyenne de 73 ans. 

L'enjeu de cette étude de grande ampleur était de déterminer l'effet d'une pratique de l'exercice physique prolongée, encadré par des professionnels pendant au moins un an, sur le risque de chute, le risque de fracture, d'hospitalisation et sur la mortalité. 
 

Equilibre et aérobie


Même si l'exercice physique ne prolonge pas la vie, il améliore la qualité de vie au cours du vieillissement. Selon cette étude, le sport réduit le risque de chutes de 12% et diminue le risque de chutes sévères avec lésions de 26%.

L'étude démontre que, pour être optimal, l'exercice physique doit comporter des exercices d'équilibre, de l'aérobie et de la force musculaire.
 

Du sport 2 à 3 fois par semaine


Pour se maintenir en bonne forme, il ne suffit pas de marcher une demie heure, l'étude montre que la personne âgée doit pratiquer du sport 2 à 3 fois par semaine.

Il faut bien choisir son activité qui doit être d'une intensité modérée (éviter les efforts physiques violents), les séances doivent durer 50 minutes en moyenne. Et la personne doit être de préférence encadrée par des professionnels (kinésithérapeute par exemple). 

Depuis 2017, le Gérontopôle du CHU de Toulouse est centre collaborateur de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sur la fragilité, la recherche clinique et la formation en gériatrie. Il est ainsi reconnu comme pôle de référénce gériatrique au niveau national et international. 







 

Sur le même sujet

Une proposition de loi pour améliorer la sécurité aux passages à niveau

Les + Lus

Les + Partagés