En grève illimitée, le personnel des urgences psy de Toulouse Purpan manifeste devant l'Agence Régionale de Santé

Le personnel soignant des urgences psychiatriques et des urgences adultes de l'hôpital Purpan se sont mobilisés durant près de deux mois. / © Thierry Villeger/France 3 Occitanie
Le personnel soignant des urgences psychiatriques et des urgences adultes de l'hôpital Purpan se sont mobilisés durant près de deux mois. / © Thierry Villeger/France 3 Occitanie

Une quarantaine d'infirmiers et de personnels soignants des urgences psychiatriques de l'hôpital Purpan de Toulouse, en grève illimitée pour obtenir des postes supplémentaires, rejoint par des infirmiers des urgences adultes, manifestait mardi matin dans un climat tendu devant l'ARS.

Par Vincent Albinet

Ça va mal aux urgences psychiatriques de l'hôpital Purpan de Toulouse, où 35 des 50 soignants du service sont en grève illimitée depuis déjà deux semaines.

En sous-effectif chronique, ils estiment ne plus pouvoir travailler dans des conditions de sécurité suffisante pour les patients et pour eux-même.

Cette dernière semaine encore, racontent-t-ils, deux départs de feu allumés par des patients, dont l'un dans une chambre, se sont produits dans le service.

Les manifestants, qui ont été rejoints par des infirmiers des urgences adultes dénonçant également leurs propres conditions de travail, se sont rassemblés devant l'Agence Régionale de Santé (ARS).

Ils devaient être reçus dans la matinée par la direction de l'Agence Régionale de Santé. Cette dernière étant basée à Montpellier, une visio-conférence devait être organisée depuis l'antenne toulousaine de l'ARS. Dans la matinée, le climat était tendu entre les manifestants et les forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogène.

Les soignants du service des urgences psychiatriques réclament 3 postes supplémentaires, deux postes d'infirmier et un poste d'aide-soignant.

Voir le reportage de Sophie Pointaire et de Thierry Villeger :


 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus