• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Handball : vainqueur de Nîmes pour son dernier match à domicile, le Fénix Toulouse est assuré de terminer 5ème

Jérôme Fernandez et le Fénix ont gagné le dernier match à domicile / © MaxPPP
Jérôme Fernandez et le Fénix ont gagné le dernier match à domicile / © MaxPPP

Les Toulousains ont battu Nîmes au Palais des Sports (34-26) pour le dernier match de la saison à domicile et aussi le dernier pour l'entraîneur Joël Da Silva qui quitte le club.

Par FV avec AFP

Le Fénix Toulouse handball a terminé comme il le fallait sa saison à domicile en battant Nîmes 34 à 26 mercredi soir au Palais des Sports. Il reste maintenant une journée de championnat mercredi 22 mai à Nantes pour les Toulousains.

Toulouse qui a largement dominé ce match est désormais assuré de finir 5ème du championnat, la meilleure saison pour les Toulousains depuis leur retour dans l'élite. C'était aussi le dernier match à Toulouse de l'entraîneur Joël Da Silva qui dirigera Saint-Raphaël la saison prochaine. A Toulouse, le nom de Guillaume Gilles, l'ancien international, circule pour lui succéder.

Une saison réussie grâce notamment à un partenariat informel avec le grand FC Barcelone, dont est issu l'un des meilleurs gardiens du championnat, Gonzalo Perez de Vargas.
"Cette relation privilégiée avec Barcelone est une des premières choses sur lesquelles j'ai travaillé", explique le président du Fenix, Philippe Dallard, qui a sauvé le club du dépôt de bilan en octobre 2012 en injectant 500.000 euros.

"A cause de la crise, Barcelone domine outrageusement un championnat qui s'appauvrit et le deal c'est de proposer que leurs jeunes pousses s'aguerrissent ici plutôt que de stagner dans des clubs espagnols qui sont à la rue", poursuit-il.
"J'ai toujours pensé qu'il fallait que nos villes et nos régions se rapprochent économiquement", ajoute M. Dallard, concessionnaire automobiles, à la tête d'un groupe de 150 salariés.

"Ces relations privilégiées sont possibles car leurs dirigeants croient en notre projet. On travaille sur la passion, la confiance et cela suffit largement", se
félicite le président, désormais détenteur de 75% du capital du Fenix. Le partenariat ne repose en effet sur aucune existence juridique. "Cela se fera sans doute, mais, j'irai voir le maire et la chambre de commerce", sourit le dirigeant toulousain.

Pour initier ce rapprochement entre un géant de la scène européenne, où évolue notamment Nikola Karabatic, et une modeste formation de D1, l'entrepreneur s'est servi de la présence dans l'effectif toulousain de Jérôme Fernandez, passé par Barcelone entre 2002 et 2008.
"Je suis ami avec "Pasqui" (Xavi Pascual Fuertes, le manager du Barça, ndlr) et c'est moi qui ai fait les présentations", confie le capitaine de l'équipe de France.

L'arrivée, à l'été 2013, de deux joueurs du club catalan, Gonzalo Perez de Vargas et Angel Montoro, a scellé pour de bon l'amitié entre les deux clubs.

Sur le même sujet

Européennes à Montpellier : la réaction du porte parole d'EELV Manu Reynaud

Les + Lus