Harcèlement de rue : une nouvelle action dans le métro de Toulouse

Illustration / © MAXPPP
Illustration / © MAXPPP

Une action de sensibilisation contre le harcèlement sexiste dans les transports est organisée ce 5 avril dans le métro toulousain à partir de 21h30. Des représentants d'associations iront à la rencontre des usagers pour libérer la parole des victimes.

Par J.V

Un mois après le lancement de la nouvelle campagne d'affichage de Tisséo contre le harcèlement sexuel, trois associations seront présentes ce 3 avril à partir de 21h30 dans le métro Toulousain. 
La Ligue des Droits de l'Homme, l'Autate (association d'usagers des transports en commun toulousains) et Stop au harcèlement de rue tiendront plusieurs stands d'information métro Jean Jaurès avec distribution de flyers et recueils de témoignages. L'objectif est d'aller à la rencontre des usagers pour les sensibiliser. 
Les affiches, placardées dans les transports en commun, ne suffisent pas même si la prise de conscience est réelle. En 2016, il y a eu 37 signalements d'agressions ou de harcèlement sur le réseau, 38 en 2017. Selon un sondage de Tisséo, plus d'une femme sur trois affirment en avoir déjà été victimes dans les transports en commun. 
On se souvient du cas de cette jeune fille harcelée dans un bus sous le regard passif du chauffeur et des passagers en mars 2018. La direction de Tisseo avait lancé une enquête interne avec sanction et rappel des consignes.

Des agents de Tisseo formés


Tisséo a récemment formé 300 agents pour accompagner les victimes dans leur dépôt de plainte. Jean-Michel Latte, le président, s'est déclaré pour un durcissement des lois afin de permettre à des agents assermentés d'aller jusqu'à la verbalisation.
L'exploitant toulousain réfléchit également à modifier certains arrêts de bus dans les endroits les moins éclairés la nuit pour limiter les risques d'agression.

Sur le même sujet

Montpellier Danse : Valérie Leroux, créatrice sonore

Les + Lus