Haute-Garonne : après le départ de 19 pompiers volontaires, la caserne de Saint-Béat-Marignac désertée

Le centre de secours de Saint-Béat-Marignac où 19 pompiers se sont désengagés de leurs fonctions. / © Laurence Boffet / FTV
Le centre de secours de Saint-Béat-Marignac où 19 pompiers se sont désengagés de leurs fonctions. / © Laurence Boffet / FTV

Un dysfonctionnement interne à la caserne des pompiers de Saint-Béat-Marignac serait à l'origine de l'hémorragie. Sur les 21 pompiers volontaires engagés, 19 ont rompu leur contrat fin juillet dernier. Les élus s'inquiètent pour la sécurité de la population.

Par Nathalie Fournis

Au centre d'incendie et de secours de Saint-Béat-Marignac rien ne va plus depuis que près d'une vingtaine de pompiers volontaires se soient désengagés de leurs fonctions fin juillet, soit la moitié de l'effectif.

Les élus sont inquiets

Un problème de comportement de la part d'un collègue serait à l'origine de la rupture entre les membres de la brigade.
Une situation difficile pour les élus du canton, inquiets de ne pas pouvoir intervenir si un de leurs administrés avait un problème.

Luce Lagacherie est maire de Saint-Béat, elle ne cache pas son inqiètude :

" Les pompiers sont en nombre insuffisant, s'il y avait quoique ce soit... c'est la sécurité de nos citoyens que nous défendons".


Depuis fin juillet la caserne est presque vide et la crise n'est toujours pas résolue. 

Selon nos confrères de France Bleu, le SDIS 31 (Service Départemental d'Incendie et de Secours) se veut rassurant : 4 pompiers ont été affecté en renfort à Saint-Béat.

Toutes les interventions ont pu être assurées ce mois d'août par les pompiers locaux et les renforts.

Une table ronde est prévue lundi 16 septembre pour tenter de mettre un terme au conflit.


Le reportage complet de Christophe Romain et Laurence Boffet :
 
Haute-Garonne : après le départ de 19 pompiers volontaires, la caserne de Saint-Béat-Marignac désertée

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus