Haute-Garonne : privée de distributeur bancaire, la commune de Melles adopte la monnaie locale du Comminges

Publié le
Écrit par Marie Martin

Le distributeur de billets de Saint-Béat vient d'être démantelé, remplacé par un relais au bureau de tabac, non accessible 24h/24. Coup dur pour les habitants du secteur qui doivent faire des kilomètres pour retirer de l'argent. Dans la commune voisine de Melles, la municipalité a décidé d'implanter la monnaie locale du Comminges, la Touselle.

C'est un cas de figure de plus en plus fréquent : la fermeture d'un DAB (distributeur automatique de billets) dans une petite commune. Banal mais pas sans conséquences pour le habitants et particulièrement ceux privés de moyens de locomotion.

A Saint-Béat-Lez, dans le département de la Haute-Garonne, le dernier distributeur (Crédit Agricole) a été démonté. Il sera remplacé par un relais CA au bureau de tabac-presse de la commune, ne sera donc plus accessible 24h/24, ni même tous les jours. Et seuls les clients du CA pourront l'utiliser.

Dans un territoire éloigné des grands centres urbains, où le sentiment d'abandon est déjà bien présent, cette nouvelle ne réjouit personne. Elle provoque également la colère. En l'occurrence celle d'Alban Dubois, le maire de Melles, à dix kilomètres de Saint-Béat. "Pour ma part ce sentiment d'indifférence, d'une banque dite "agricole" donc au service de la ruralité et des pouvoirs publics, résonne comme une agression de plus, nous sommes finalement bien seuls pour désamorcer le déclin avéré du Saint-Béatais".

Nous sommes bien des victimes de la spéculation et de la rentabilité pour avoir fait le choix de vivre en zone rurale. C’est à nouveau un frein au développement de notre territoire, la fermeture du DAB a une incidence gravissime sur notre économie locale, à croire que le sort s’acharne…

Alban Dubois, maire de Melles

Un comptoir d'échange en mairie

Il faut désormais se rendre à Cierp-Gaud, à 15 kilomètres pour se ravitailler en euros. Et là, encore, pas tout le temps puisque le distributeur est à l'intérieur d'une moyenne surface. "Le déclin est amorcé", se désole Alban Dubois, "il convient maintenant de tenter de l'enrayer".

Pour tenter de répondre à cette nouvelle difficulté, la municipalité de Melles a décidé de mettre en place la monnaie locale du Comminges, la Touselle, qui a vu le jour il y a quelques années. "A défaut d’acheter en euros, nous achèterons en Touselle dès le 15 mai à Melles pour la plus grande satisfaction des acteurs des circuits courts et du commerce éthique", détaille Alban Dubois. 

Concrètement, un comptoir de change accrédité Euro/Touselle sera installé en mairie et des conseillers municipaux référents seront en capacité d’organiser le change. Du côté des prestataires, on trouvera l'auberge de la commune, les commerçants du marché et des associations à l'occasion d'animations et d'événements. Une réunion avec l’association Touselle se tiendra vendredi 28 avril à 10h à la mairie, pour un lancement voulu à la mi-mai, à l'occasion de la réouverture de l'auberge.

Les habitants de Melles ne seront pas les seuls concernés par l'absence du DAB à plusieurs kilomètres, indique Alban Dubois. Le secteur est touristique, l'été notamment. Il conviendrait donc, selon l'élu, d'indiquer en sortie d'autoroute : "Attention à 20 km territoire abandonné ! Plus de camping, plus de DAB 24/24, prenez vos dispositions"...