• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'histoire, sans queue ni tête, des statues de Maréchaux de Saint Gaudens décapitées

Le 22 décembre, les habitants de Saint Gaudens découvrent avec stupeur la disparition des têtes des maréchaux Foch, Joffre et Galliéni. Leurs statuts ont été décapitées... / © Emmanuel Watt
Le 22 décembre, les habitants de Saint Gaudens découvrent avec stupeur la disparition des têtes des maréchaux Foch, Joffre et Galliéni. Leurs statuts ont été décapitées... / © Emmanuel Watt

Dans la nuit du 21 décembre, le «monument des trois maréchaux», à Saint-Gaudens, a été victime d'un acte de vandalisme : les représentations des maréchaux ont été décapitées. Les Saint-Gaudinois s'interrogent : qui sont les auteurs du méfait ? quelles sont leurs motivations ? Enquête.

Par Sylvain Duchampt

C'est une histoire, si l'on peut dire, à en perdre la tête. Fin décembre le «monument des trois maréchaux», sur l’esplanade de la Légion-d’Honneur à Saint-Gaudens, est victime d’un acte de vandalisme. 
Les représentations des maréchaux Ferdinand Foch, Joseph Joffre et Joseph Galliéni ont été décapitées.
Un acte unanimement dénoncé comme l'attaque d'un symbole de la République.
 
Deux têtes ont été retrouvées au pied du monument, la troisième dans la rue qui conduit vers la gare. / © Emmanuel Watt
Deux têtes ont été retrouvées au pied du monument, la troisième dans la rue qui conduit vers la gare. / © Emmanuel Watt

Ce monument classé n'est pourtant pas récent. Il a été inauguré en 1951 par Vincent Auriol, alors président de la République. Sa réalisation était un hommage au centième anniversaire de la naissance du Maréchal Ferdinand Foch, qui avait grandi à Valentine. 
A ses côtés un autre Commingeois, le maréchal Joseph Galliéni, natif de Saint-Béat, et le maréchal Joseph Joffre, le voisin tarbais.
Une enquête a été confiée aux policiers du commissariat de Saint-Gaudens.

Reportage Emmanuel Watt et Jean-Pierre Duntze
 

Sur le même sujet

"Si une cathédrale brûle, elle est appelée à être rebâtie"

Les + Lus