Interpellé par des écologistes, le maire de Toulouse s'engage (symboliquement) pour l'état d'urgence climatique

Le maire de Toulouse a été interpellé publiquement par un collectif pour le Climat. Jean-Luc Moudenc a répondu et s'engage. Même s'il s'agit d'engagements symboliques.
Ce 24 mai, le maire de Toulouse a reçu un collectif toulousain. Cette rencontre fait suite à une lettre ouverte publiée par 19 associations écologistes. La délégation a été reçue pendant 1 heure 15. Jean-Luc Moudenc annonce avoir répondu à 3 demandes des "Citoyens pour le Climat-Toulouse".
Le maire de Toulouse "s'est engagé à assujettir toutes les décisions de Toulouse Métropole à leur impact positif ou neutre sur le climat et la bioversité".  Jean-Luc Moudenc ne donne pas de détail sur la concrétisation de ce principe général. Etudes d'impacts ? Application d'un principe de précaution écologique ? Sanctuarisation de zones "vertes" non urbanisées ? Développement du transport à hydrogène ?

Les autres engagements sont symboliques. Le maire de Toulouse va faire voter au prochain conseil municipal. Un voeu adressé à l'Etat Français pour demander une "déclaration d'état d'urgence écologique et climatique". Jean-Luc Moudenc s'engage également à se faire l'avocat de la cause écologique auprès de l'association de maires (de grandes villes) qu'il préside, France Urbaine

A Toulouse et en Occitanie, les marches pour le climat réunissent plusieurs milliers de manifestants. Pour la 6ème édition, 2000 personnes se sont mobilisées.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement société