La France renforce son soutien militaire à l'Ukraine. Jeudi 29 février 2024, l'Etat français vient de commander 250 drones auprès de l'entreprise toulousaine Delair à destination de Kiev. Au total, la France achètera 2000 drones kamikazes pour son armée et pour les Ukrainiens. Ils seront livrés en 2024-2025.

Après les déclarations polémiques du président de la République Emmanuel Macron sur un éventuel envoi de troupes occidentales en Ukraine, l'Etat français renforce sa coopération militaire avec Kiev.

Hier, jeudi 29 février, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu était en déplacement à Labège près de Toulouse dans l'entreprise Delair. Il a annoncé une commande historique d'achat de drones kamikazes.

Une commande de 250 drones à Delair

Dans cette unité de fabrication de drones, le ministre des Armées a confirmé l'appui stratégique de la France à l'Ukraine avec une commande de 250 drones (de surveillance et de munitions télé-opérées) avec la livraison d'une centaine dès cet été.

L'armée ukrainienne est actuellement confrontée à une pénurie d'obus, elle a donc recours à grande échelle aux drones chargés d'explosifs, notamment avec de petits drones issus du marché civil et bricolés pour emporter une charge explosive. L'arrivée de ces drones français est très attendue. 

Ces drones sont essentiels sur les champs de bataille parce que se sont des drones qui permettent de préserver la vie du soldat. Ils permettent de téléporter le risque, de faire preuve de précision et dans le cadre de la manœuvre artillerie que nous avons mis en place en Ukraine avec les canons Césars, dont on a beaucoup parlé, ces munitions télé-opérées vont être un complément très important dans la manœuvre de contre-offensive ou de défense tout simplement de la ligne de front en Ukraine.

Sébastien Lecornu, ministre des Armées

Delair a doublé ses effectifs de production

Delair a déjà livré plus de 150 appareils de renseignements et de surveillance à l'Ukraine. Avec cette nouvelle commande, l'entreprise a la garantie de poursuivre sa production.

Une centaine de ces munitions télé opérées devra être livrée d'ici au mois de juin-juillet. L'entreprise Delair produit en moyenne cinquante drones par mois, mais sur les plus gros, la société toulousaine est passée de quatre à douze unités par mois. 

Pour tenir cette cadence, ce rythme de commandes, on a dû embaucher. On a quasiment doublé les effectifs de production, on a aussi augmenté l'outillage et cela a aussi augmenté toute l'activité pour notre chaîne de sous-traitance qui est locale.

Bastien Mancini, PDG Delair Tech

L'entreprise Delair assurera aussi la formation des pilotes ukrainiens. Ils viendront à Toulouse pour se familiariser avec ces appareils. 

Au total, la France va acheter 2000 drones en deux ans

Au-delà de cette commande express pour cet été, le ministère français des Armées va commander au total 2 000 munitions téléopérées (MTO) de conception française à plusieurs entreprises pour ces deux prochaines années. 

"J'ai pris la décision de commander 2 000 munitions téléopérées, autant pour les besoins de l'armée française que pour l'Ukraine", a déclaré le ministre des Armées. 

Paris entend notamment profiter du retour d'expérience que fournira l'utilisation de ces drones en Ukraine, pour améliorer les technologies de protection contre la guerre électronique et le brouillage GPS, massivement utilisé par les forces russes.

Pour Sébastien Lecornu, ces premiers investissements dans des MTO "participent à un effort de rattrapage important pour nos armées". La France accuse en effet un retard dans le développement de drones.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité