L'Occitanie attire les investisseurs : 46 projets nationaux et internationaux accueillis en 2021

Publié le
Écrit par Marie Martin

L'Occitanie continue d'être attractive, notamment pour les investisseurs. En 2021, la région a accueilli 46 projets nationaux et internationaux qui ont permis la création ou le maintien de 1 520 emplois, selon l'agence AD'OCC.

L'Occitanie serait l'une des régions de France les plus attractives en terme d'investissements. C'est la conclusion du département attractivité d'AD’OCC, l'agence de développement économique de la collectivité. Et ce, malgré la crise sanitaire.

En 2021 en effet, 46 projets nationaux ou internationaux ont vu le jour sur le territoire. C'est quatre de plus que l'année précédente. Ils sont ainsi répartis : 

  • 18 à Toulouse
  • 10 à Montpellier
  • 18 hors des deux métropoles

Le rayonnement à l'international ne se dément pas puisque sur ces 46 projets, "19 viennent de France et 27 de l’étranger : d’Amérique du Nord (en baisse), d’Asie (en hausse) et de l’Union Européenne (stable)", indique l'agence AD'OCC.
Ils concernent les secteurs de l’aéronautique, du spatial et des mobilités (13 projets), du numérique (7 projets), de la logistique (5 projets), de l’environnement et des énergies (5 projets) et de la santé (5 projets).

Le total des investissements estimés est de 192 668 millions d'euros pour la création ou le maintien de 1 200 emplois.

Parmi ces projets, l'on compte l'implantation à Nîmes Garons (commune de Saint-Gilles dans le Gard) du groupe Soprema, leader français de l’étanchéité dans le BTP, avec une usine de production de panneaux isolants en mousse qui "devrait desservir les marchés du sud de la France, de l’Italie et de la péninsule ibérique".

A Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, le groupe espagnol CAF, un des leaders mondiaux en matière de conception, fabrication, réparation, maintenance et fourniture de véhicules et de composants pour les systèmes ferroviaires, devrait créer pas moins de 225 emplois d'ici 2025.

Deux importants projets viennent des Etats-Unis. Il s'agit du groupe américain Qorvo, spécialiste de la conception, la fabrication et la commercialisation de composants et de solutions de radiofréquence. Déjà implanté en Occitanie, Qorvo devrait doubler ses effectifs d'ici la fin de l'année 2022. "Les perspectives commerciales pour cette technologie au niveau mondial permettent d'envisager une montée en puissance du site avec l’embauche d'au moins une quarantaine de personnes additionnelles sur 2022-2023".
Elles sont 68 aujourd'hui.

Enfin, l'entreprise Universal Hydrogen, basée à Los Angeles est spécialisée dans la distribution d’hydrogène "pour les besoins aéronautiques courts courriers à travers le développement d’un système de capsule qui s’intègre sur des avions existants pour fournir un système d’alimentation en carburant sans émission". Un secteur qui pourrait bientôt concerner également les transports maritimes et routiers.
Business France, l’agence AD’OCC et Invest in Toulouse travaillent de concert pour les mettre en relations avec les entreprises régionales et leur trouver des locaux.

Ce dynamisme s'accompagne du développement sur le territoire de 28 entreprises régionales. Une augmentation nette par rapport à 2020 et qui va permettre la création de 320 emplois.