• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La Vuelta, sans doute le dernier grand tour du Toulousain Jean-Christophe Péraud

Jean-Christophe Péraud / © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Jean-Christophe Péraud / © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Il a décidé de mettre un terme à sa carrière à la fin de l'année mais ce Tour d'Espagne qui s'achève est sans doute la dernière grande course du Toulousain Jean-Christophe Péraud.

Par Laurence Boffet

"J'ai un bon niveau, mais pas suffisant pour faire quelque chose de correct" disait Jean-Christophe Péraud, fin août, juste avant d'attaquer le Tour d'Espagne. Après une année en dents de scie, le Toulousain affichait alors pour seule ambition de soutenir son jeune co-équipier Pierre Latour pour sa première Vuelta. Finalement, entre souffrance et "bonnes sensations", il aura passé ses trois semaines de course sur les routes espagnoles à remonter au classement. 114 ème le premier soir, il est désormais 13ème au général, à l'aube de la dernière étape. Et premier Français sur la course. Une fierté sans doute, au moment de mettre fin à sa carrière. Car s'il ne raccrochera officiellement qu'à la fin de l'année, cette Vuelta qui lui aura donné du fil à retordre est sans doute la dernière grande course de sa carrière. 

Une carrière exceptionnelle

A 39 ans, le Toulousain peut se targuer d'une belle carrière. Coureur atypique dans le peloton, il y est arrivé sur le tard, à 31 ans, après une première carrière en VTT. Champion d'Europe de cross-country en 2005, médaille d'argent de cross-country aux Jeux Olympiques de Pékin, en 2008, champion du monde de cross-country par équipes la même année, il vient à la route un peu par hasard et décroche d'emblée le titre de champion de France amateur, toujours en 2008. En 2009, il se lance dans sa deuxième carrière et devient professionnel sur route. Et il démarre fort, avec le titre de champion de France du contre-la-montre. En 2011, pour son premier Tour de France, il termine dans les 10 premiers. Son fait d'armes dans le monde de la route restera l'édition 2014 de la Grande Boucle qu'il termine deuxième, derrière l'Italien Nibali. Il sera sacré Vélo d'or français 2014 après ce coup d'éclat.

Le revers de la médaille

Mais en 7 saisons, la carrière de Jean-Christophe Péraud aura aussi été marquée par de multiples chutes. Sur le Dauphiné, sur plusieurs éditions du Tour de France ou plus récemment sur le Tour d'Italie où il fut contraint à l'abandon au terme de la troisième étape
Fatigué et un peu émoussé, "Jicé" Péraud va donc raccrocher à 39 ans. L'homme discret et atypique du peloton va retrouver sa famille et son travail d'ingénieur de recherche chez Areva. Sans trop de regret, visiblement...


 

Sur le même sujet

Des enseignants manifestent avec les "gilets jaunes"

Les + Lus