"Laisse pas ta place dégueulasse" : la ville de Toulouse hausse le ton face aux déchets abandonnés

Des emballages, des bouteilles, des canettes... A Toulouse, le vendredi matin, place Saint-Pierre, le spectacle n'est pas beau à voir. La municipalité a décidé de réagir. Une partie des détritus n'a pas été ramassée. Histoire d'alerter et de responsabiliser les fêtards.

Place Saint-Pierre à Toulouse, aux premières heures de ce vendredi 15 octobre, le spectacle est désolant. Des centaines de déchets abandonnés. Des montagnes d'emballages, des bouteilles et des canettes jonchent le sol, vestiges de la soirée de la veille. Le jeudi soir, les étudiants toulousains ont pris l'habitude de se retrouver sur les berges de la Garonne pour faire la fête. Excédée, la municipalité de Toulouse a décidé de ne pas tout nettoyer. Histoire de responsabiliser les fêtards.

"Tu crades ? Tu gères !"

La place Saint-Pierre, située au pied du pont du même nom, sur les bords de la Garonne, fait partie des lieux emblématiques de la ville. C'est aussi un endroit incontournable des soirées toulousaines, indique la municipalité. Le souci, c'est que "chaque matin, les équipes techniques passent des heures à nettoyer. Chaque année, se sont 4.000 heures cumulées de nettoyage sur ces sites. C'est près de 100.000 euros en masse salariale pour nettoyer des choses qui auraient pu être simplement déposées dans les poubelles. On a franchi un seuil qui n'est pas acceptable", déclare Emilien Esnault, adjoint au maire de Toulouse, en charge de la propreté.

Résultat : la ville a volontairement fait l'impasse ce vendredi matin sur le ramassage d'une partie des déchets. Histoire que les Toulousains se rendent compte du carnage. Et se responsabilisent. Effet garanti.

"C'est vrai que ce n'est pas très joli à voir. C'est l'esprit fête, mais de là à tout laisser par terre, c'est vrai que c'est moche et ce n'est pas respectueux du lieu", dit un commerçant. "C'est d'une laideur pas possible", rajoute un passant qui s'imagine déjà le même spectacle en montagne ou en bord de mer. "C'est sacrément sale. C'est sûrement aux gens de changer, mais pourquoi pas des bennes plus grandes ?"

Près de 400 kg de détritus ramassés quotidiennement

"Ici, à Saint-Pierre, en fin de semaine, on a beaucoup de monde qui vient faire la fête. Mais qui salit énormément. On a communiqué, re-communiqué, verbalisé aussi. L'idée, c'est de tirer la sonnette d'alarme. Dire qu'il y a des limites acceptables à ce qu'on laisse derrière soit, une fois que l'on a profité de l'espace public", répète l'adjoint en charge de la propreté.

 

La place Saint-Pierre est régulièrement encombrée par des déchets, abandonnés sur les marches et alentours. Les agents de la propreté nettoient les lieux deux à trois fois par jour. La ville de Toulouse affirme y trouver chaque jour près de 400 kg de détritus.

Bientôt du tri sélectif

Pourquoi ne pas installer des bennes plus grandes, rétorquent certains habitués du lieu. Bientôt, les fêtards n'auront plus aucune excuse. La municipalité annonce le déploiement de poubelles supplémentaires, et la mise en place du tri sélectif.

Dans les prochains mois, onze poubelles de tri (avec deux ouvertures pour les déchets communs et recyclables) et trois blocs supplémentaires pour la récupération du verre seront installés sur la place Saint-Pierre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement consommation économie